covid-19-un-candidat-vaccin-prévient-les-maladies-graves
La plupart des personnes atteintes du COVID-19 ont une maladie relativement bénigne, mais un sous-ensemble de personnes développe une pneumonie sévère et une insuffisance respiratoire, pouvant entraîner la mort. L’immunologiste du Beth Israel Deaconess Medical Center (BIDMC) Dan H.Barouch et ses collègues ont montré dans des travaux antérieurs récemment publiés qu’un candidat vaccin contre le COVID-19 a produit des anticorps neutralisants qui protégeaient de manière robuste les primates non humains contre le SARS-CoV-2.

Un vaccin contre les maladies cliniquement graves

Maintenant, dans une nouvelle recherche Barouch et ses collègues ont démontré que ce vaccin provoquait une réponse immunitaire robuste chez les hamsters et prévenait des maladies cliniques graves – y compris la perte de poids, la pneumonie et la mort.
Ce vaccin – développé grâce à une collaboration entre la BIDMC et Johnson & Johnson (J&J) – utilise un virus du rhume commun, appelé adénovirus de sérotype 26 (Ad26), pour délivrer la protéine de pointe du SARS-CoV-2 dans les cellules hôtes, où elle stimule l’organisme à augmenter les réponses immunitaires contre le coronavirus. Ce groupe a mis au point une série de candidats vaccins conçus pour exprimer différentes variantes de la protéine de pointe du SARS-CoV-2, qui est la principale cible des anticorps neutralisants.
Dans l’étude actuelle, les chercheurs ont immunisé des hamsters avec une seule injection du vaccin contre le SARS-CoV-2 à base d’Ad26, qui a induit des anticorps neutralisants chez tous les animaux. Quatre semaines plus tard, les animaux ont été exposés à une forte dose de SARS-CoV-2. Les animaux vaccinés ont perdu moins de poids et avaient moins de virus dans leurs poumons et autres organes que les animaux témoins non vaccinés.

Ce vaccin est actuellement évalué chez l’homme

Les animaux vaccinés ont également présenté une mortalité moindre. En outre, les chercheurs ont constaté que les réponses des anticorps neutralisants étaient inversement corrélées à la perte de poids et aux charges virales dans les tissus respiratoires. Le vaccin Ad26.COV2.S est actuellement évalué dans le cadre d’études cliniques visant à établir les performances de ce candidat vaccin chez l’homme.
En attendant les résultats des essais cliniques, le vaccin Ad26.COV2.S est sur la bonne voie pour commencer un essai d’efficacité de phase 3 chez 60 000 participants en septembre 2020.
Cette recherche a été publiée dans Nature Medecine.
Source : Beth Israel Deaconess Medical Center
Crédit photo : Pexels