étude-génétique-des-protéines-pour-concevoir-des-médicaments
Une étude génétique innovante des niveaux de protéines sanguines, menée par des chercheurs de l’unité d’épidémiologie intégrative du MRC (MRC-IEU) à l’université de Bristol, a démontré comment les données génétiques peuvent être utilisées pour soutenir la priorisation des cibles des médicaments en identifiant les effets causaux des protéines sur les maladies.

Utiliser les données génétiques des protéines 

En collaboration avec des sociétés pharmaceutiques, les chercheurs de Bristol ont mis au point un système d’analyse complet utilisant la prédiction génétique des niveaux de protéines pour hiérarchiser les cibles des médicaments, et ont quantifié le potentiel de cette approche pour réduire le taux d’échec du développement de médicaments.
Ces études génétiques des protéines n’en sont qu’à leurs débuts. Le but de cette recherche était d’établir si la prédiction génétique des effets des cibles protéiques pouvait prédire le succès des essais de médicaments. Le Dr Jie Zheng, le professeur Tom Gaunt et ses collègues de l’université de Bristol ont travaillé avec des sociétés pharmaceutiques pour mettre en place une collaboration multidisciplinaire afin de répondre à cette question.
En utilisant un ensemble d’approches d’épidémiologie génétique, y compris la randomisation mendélienne et la colocalisation génétique, les chercheurs ont construit un réseau causal de 1002 protéines plasmatiques sur 225 maladies humaines. Ce faisant, ils ont identifié 111 effets supposés de 65 protéines sur 52 maladies, couvrant un large éventail de maladies. Les résultats de cette étude sont accessibles via EpiGraphDB.
L’auteur principal, le Dr Zheng, a déclaré que les effets estimés des protéines sur les maladies humaines pourraient être utilisés pour prédire les effets des médicaments ciblant ces protéines. « Ce système d’analyse pourrait être utilisé pour valider à la fois l’efficacité et les effets indésirables potentiels des nouvelles cibles de médicaments, ainsi que pour fournir des preuves permettant de réorienter les médicaments existants vers d’autres indications.

Un système permettant de réduire le coût des médicaments 

« Cette étude pose une base méthodologique solide pour les futures études génétiques des omiques. L’étape suivante consiste à faire en sorte que ce protocole analytique soit utilisé par les collaborateurs pharmaceutiques de cette étude dans le système de validation précoce des cibles médicamenteuses. Nous espérons que ces résultats favoriseront la poursuite du développement de médicaments afin d’augmenter le taux de réussite des essais, de réduire le coût des médicaments et que cela profite aux patients », a déclaré le Dr Zheng.
Tom Gaunt, professeur d’informatique sanitaire et biomédicale à l’université de Bristol a ajouté : « notre étude a utilisé des données accessibles au public publiées par de nombreux chercheurs du monde entier (rassemblées par la base de données OpenGWAS du MRC-IEU) et démontre réellement le potentiel du partage ouvert des données, pour permettre de nouvelles découvertes dans le domaine de la recherche en santé. Nous avons démontré que cette réutilisation des données existantes, offre une approche efficace pour réduire les coûts de développement des médicaments, avec les bénéfices attendus pour la santé et la société ».
Cette recherche a été publiée dans Nature Genetics.
Source : University of Bristol
Crédit photo : Pexels