exposition-au-cadmium-in-utero-est-liée-à-des-allergies
Les bébés nés avec un taux de cadmium plus élevé dans le sang de leur cordon ombilical pourraient être plus susceptibles de développer de l’asthme et des allergies pendant l’enfance, selon une recherche.

Le cadmium et ses effets négatifs chez les enfants

Le cadmium est connu pour être dangereux pour la santé humaine et son utilisation est limitée dans l’Union européenne, mais il a été largement utilisé, par exemple dans les piles, les pigments et comme revêtement pour d’autres métaux. Il est également présent dans le tabac et peut pénétrer dans l’organisme par le biais du tabagisme ou du tabagisme passif. Les chercheurs affirment que leurs conclusions plaident en faveur d’un contrôle strict de l’utilisation et de l’élimination du cadmium.
Cette recherche a été présentée à la conférence virtuelle par le professeur Isabella Annesi-Maesano, directrice de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) et chef du département d’épidémiologie des maladies allergiques et respiratoires de l’Institut Pierre Louis d’épidémiologie et de santé publique, INSERM et de l’Université de la Sorbonne, Paris, France.
Elle a déclaré : « le cadmium est un type de métal lourd. Nous savons que les gens peuvent être exposés à des métaux lourds par l’intermédiaire des aliments, de l’eau et de l’air, et que même de très petites quantités peuvent avoir des effets néfastes sur notre santé. Nous voulions étudier les niveaux de certains métaux lourds auxquels les bébés sont exposés dans l’utérus et comprendre l’impact que cela pourrait avoir sur leur développement et leur santé future ».

Une étude impliquant 706 femmes

Cette étude a porté sur 706 femmes et leurs bébés qui étaient soignés dans les maternités de Nancy et de Poitier en France. Les chercheurs ont mesuré les quantités de trois métaux lourds différents – cadmium, manganèse et plomb – dans le sang des femmes pendant leur grossesse et dans le sang prélevé sur le cordon ombilical de leurs bébés après l’accouchement.
Les chercheurs ont suivi ces enfants jusqu’à l’âge de huit ans et ont noté si l’un d’entre eux avait développé de l’asthme, une rhinite allergique, de l’eczéma ou des allergies alimentaires. Ils ont également pris en compte les facteurs connus pour influencer ces conditions, comme les antécédents médicaux familiaux des enfants et le fait que leurs parents fumaient ou non.
Les chercheurs ont trouvé une moyenne de 0,8 microgramme de cadmium par litre (µg/L) dans le sang des mères et une moyenne de 0,5 µg/L dans le sang du cordon. Ces résultats suggèrent que les niveaux plus élevés de cadmium trouvés dans le sang du cordon ombilical des bébés (supérieurs à 0,7 µg/L) étaient liés à un risque possiblement accru d’asthme d’environ 24 %, par rapport aux niveaux plus faibles (inférieurs à 0,3 µg/L), et à une augmentation du risque d’allergies alimentaires d’environ 44 %. Des niveaux plus élevés de manganèse dans le sang des mères (supérieurs à 1,1 µg/L) ont également été liés à une possible augmentation du risque d’eczéma, par rapport à des niveaux plus faibles (inférieurs à 0,5 µg/L). L’eczéma est un facteur de risque connu pour le développement de l’asthme.
Le professeur Annesi-Maesano a ajouté : « nous savons, grâce à des recherches antérieures, que différents types de métaux lourds peuvent affecter différents organes du corps. Notre étude suggère que l’exposition au cadmium dans l’utérus pourrait avoir un rôle dans l’augmentation du risque d’asthme et d’allergies chez les enfants.

Il interfère avec le développement du système immunitaire

« Notre étude ne nous dit pas pourquoi cela pourrait être le cas, mais il se pourrait que le cadmium interfère avec le développement du système immunitaire des bébés et nous pensons que cela peut avoir un impact, sur leurs réactions allergiques pendant l’enfance. Nous avons besoin de plus de recherches pour confirmer ces résultats et pour mieux comprendre les liens entre l’exposition aux métaux lourds dans l’utérus, et la santé des enfants à long terme ».
Le professeur Annesi-Maesano et son équipe continuent d’étudier les métaux lourds et autres polluants environnementaux et leurs effets sur l’asthme et les allergies.
Cette recherche sera présentée lors du Congrès international 2020 de la Société respiratoire européenne.
Source : European Respiratory Society
Crédit photo : Pixabay

L'exposition au cadmium in utero est liée à des allergiesmartinBiologie
Les bébés nés avec un taux de cadmium plus élevé dans le sang de leur cordon ombilical pourraient être plus susceptibles de développer de l'asthme et des allergies pendant l'enfance, selon une recherche. Le cadmium et ses effets négatifs chez les enfants Le cadmium est connu pour être dangereux pour la...