la-thérapie-probiotique-améliore-eczéma-chez-les-enfants
Un traitement expérimental de l’eczéma, qui vise à modifier le microbiome de la peau a permis de réduire en toute sécurité, la gravité de cette maladie et d’améliorer la qualité de vie des enfants dès l’âge de 3 ans, selon une étude des National Institutes of Health. Ces améliorations ont persisté jusqu’à huit mois après l’arrêt du traitement, rapportent les chercheurs.

Modifier le microbiome de la peau

Cette thérapie expérimentale contient des souches de Roseomonas mucosa – une bactérie naturellement présente sur la peau – qui a été isolées à l’origine sur des volontaires sains et cultivées dans des conditions de laboratoire soigneusement contrôlées. Pendant quatre mois, les participants aux essais cliniques ou leurs soignants ont appliqué périodiquement cette thérapie probiotique sur les zones de la peau touchées par l’eczéma.
« Ces résultats à un stade précoce suggèrent que la thérapie de R. mucosa pourrait aider à soulager certains enfants à la fois du fardeau des symptômes de l’eczéma et de la nécessité d’un traitement quotidien », explique le docteur Anthony S. Fauci.

Les souches de R. mucosa amélioraient les résultats

De nombreux facteurs génétiques et environnementaux contribuent à l’eczéma, et les scientifiques en apprennent davantage sur le rôle que joue le microbiome de la peau dans cette affection. En 2016, les chercheurs du NIAID ont rapporté que les souches de R. mucosa isolées de la peau humaine saine amélioraient les résultats dans les cultures cellulaires et les modèles murins d’eczéma.
Pour exploiter ces résultats précliniques, le NIAID a lancé un essai clinique de phase 1/2 au centre clinique du NIH à Bethesda, dans le Maryland, afin d’évaluer la sécurité et le bénéfice potentiel de la thérapie par R. mucosa chez les personnes atteintes d’eczéma. Les résultats intermédiaires, communiqués en 2018 pour 10 adultes et cinq enfants âgés de 9 à 14 ans, ont indiqué que ce traitement était sûr et associé à une réduction de la gravité de l’eczéma. Depuis lors, l’essai a recruté 15 enfants supplémentaires, pour un total de 20 enfants atteints d’eczéma léger à sévère, âgés de 3 à 16 ans.
L’application topique de Roseomonas mucosa a été associée à une amélioration clinique de la dermatite atopique chez 15 enfants. L’amélioration peut être liée à la production de lipides par les bactéries qui influencent la réparation épithéliale médiée par le TNFR2 par le biais d’influences sur la signalisation et la reconnaissance flagellaire de l’acétylcholine nicotinique.

Aucun effet indésirable

Deux fois par semaine pendant trois mois et tous les deux jours pendant un mois supplémentaire, ces enfants ou leurs soignants ont pulvérisé une solution d’eau sucrée contenant des muqueuses de Roseomonas mucosa vivantes sur les zones de la peau atteintes d’eczéma. Pour les 15 premiers enfants participant à cette étude, la dose de mucus de Roseomonas mucosa a été progressivement augmentée chaque mois. Les cinq derniers enfants inscrits ont reçu la même dose pendant toute la période du traitement de quatre mois. Quelle que soit la stratégie de dosage, aucun effet indésirable grave n’a été attribué à cette thérapie.
En outre, la plupart des enfants ont eu besoin de moins de corticostéroïdes pour gérer leur eczéma, ont eu moins de démangeaisons et ont signalé une meilleure qualité de vie après ce traitement. Ces avantages ont persisté après la fin du traitement, et les souches thérapeutiques de R. mucosa sont restées sur la peau jusqu’à huit mois.

Des études supplémentaires sont nécessaires

Les chercheurs soulignent que des études supplémentaires sont nécessaires pour élucider davantage le mécanisme de cette thérapie de R. mucosa et pour explorer si des facteurs génétiques ou autres peuvent expliquer pourquoi certains participants n’ont pas bénéficié de ce traitement expérimental.
Cette recherche a été publiée dans Science Translational Medicine.
Source : National Institute of Allergy and Infectious Diseases
Crédit photo : Pexels

La thérapie probiotique améliore l'eczéma chez les enfantsmartinBiologie
Un traitement expérimental de l'eczéma, qui vise à modifier le microbiome de la peau a permis de réduire en toute sécurité, la gravité de cette maladie et d'améliorer la qualité de vie des enfants dès l'âge de 3 ans, selon une étude des National Institutes of Health. Ces améliorations...