du-soja-pour-améliorer-le-traitement-du-cancer-des-os
Ces dernières années, les chercheurs ont démontré les bienfaits du soja pour la santé, en établissant un lien entre sa consommation et la réduction du risque de maladies cardiovasculaires, d’obésité, de cancer et l’amélioration de la santé des os. Maintenant, les chercheurs du WSU espèrent utiliser ces bienfaits pour améliorer le traitement postopératoire du cancer des os.

Du soja pour traiter l’ostéosarcome 

L’étudiante de troisième cycle Naboneeta Sarkar et le professeur Susmita Bose de l’école de génie mécanique et des matériaux de l’Université de Californie du Sud ont montré que la libération lente de composés chimiques à base de soja à partir d’un échafaudage osseux imprimé en 3D produisait une réduction des cellules cancéreuses des os tout en créant des cellules saines et en réduisant l’inflammation.
« Il n’y a pas beaucoup de recherches dans le domaine des composés médicinaux naturels dans les dispositifs biomédicaux », a déclaré M. Bose. « En utilisant ces médicaments naturels, on peut faire une différence pour la santé humaine avec très peu ou pas d’effets secondaires, bien qu’une question critique reste le contrôle de la composition ».
Bien que rare, l’ostéosarcome apparaît le plus souvent chez les enfants et les jeunes adultes. Malgré les progrès médicaux, les patients atteints d’ostéosarcome et de cancer des os métastatique expérimentent un taux de récurrence élevé, et l’ostéosarcome est la deuxième cause de décès par cancer chez les enfants.
Le traitement actuel comprend une opération chirurgicale pour enlever la tumeur ainsi qu’une chimiothérapie pré et postopératoire. De vastes zones osseuses doivent être enlevées et réparées, et les patients présentent souvent une inflammation importante pendant la reconstruction osseuse, ce qui ralentit la guérison. De fortes doses de chimiothérapie avant et après l’opération peuvent également avoir des effets secondaires néfastes.
Les chercheurs aimeraient mettre au point des traitements plus doux, en particulier après l’opération, lorsque les patients tentent de se remettre d’une lésion osseuse. Dans le cadre de cette étude, les chercheurs ont utilisé l’impression en 3D, pour fabriquer des échafaudages osseux spécifiques aux patients, comprenant trois composés de soja, puis ont lentement libéré ces composés dans des échantillons, contenant des cellules osseuses saines et des cellules cancéreuses.

Des composés entravent la croissance des cellules cancéreuses

Le soja contient des isoflavones, des oestrogènes d’origine végétale dont il a été démontré qu’ils entravent la croissance des cellules cancéreuses pour de nombreux types de cancer sans être toxiques pour les cellules normales. Il a également été démontré que les isoflavones améliorent la santé des os et peuvent même prévenir l’ostéoporose.
L’un des composés du soja a entraîné une réduction de 90 % de la viabilité des cellules cancéreuses des os dans leurs échantillons après 11 jours. Deux autres composés du soja ont, quant à eux, amélioré de manière significative la croissance des cellules osseuses saines. En outre, l’utilisation des composés du soja dans des modèles animaux a également réduit l’inflammation, ce qui pourrait être bénéfique pour la santé des os ainsi que pour le rétablissement général.
« Ces résultats font progresser notre compréhension en fournissant des approches thérapeutiques dans l’utilisation de greffes osseuses synthétiques comme vecteur d’administration de médicaments », a déclaré M. Bose.

Poursuivre cette recherche dans un modèle animal

Les chercheurs poursuivent ce domaine de recherche unique, en étudiant les voies spécifiques de l’expression génétique de ces composés naturels et les avantages de leur intégration dans la technologie biomédicale. Des études à long terme plus détaillées sont nécessaires, en utilisant la recherche animale ainsi que d’autres cellules malignes, a-t-elle dit.
Cette recherche a été publiée dans Acta Biomaterialia.
Source : Washington State University
Crédit photo : Pixabay