une-petite-molécule-biologique-neutrale-le-COVID-19
Les scientifiques de l’École de médecine de l’université de Pittsburgh ont isolé la plus petite molécule biologique à ce jour qui neutralise complètement et spécifiquement le virus SARS-CoV-2, qui est la cause du COVID-19. Ce composant d’anticorps, qui est dix fois plus petit qu’un anticorps de taille normale, a été utilisé pour concevoir un médicament – connu sous le nom d’Ab8 – qui pourrait être utilisé à des fins thérapeutiques et prophylactiques contre le SARS-CoV-2.

L’Ab8 a complètement neutralisé le SARS-CoV-2

Les chercheurs rapportent que l’Ab8 est très efficace pour prévenir et traiter l’infection par le SARS-CoV-2 chez les souris et les hamsters. Sa taille minuscule augmente non seulement son potentiel de diffusion dans les tissus pour mieux neutraliser le virus, mais permet également d’administrer un médicament par d’autres voies, notamment par inhalation. Il est important de noter qu’il ne se lie pas aux cellules humaines, ce qui est un bon signe qu’il n’aura pas d’effets secondaires négatifs chez l’homme.
« L’Ab8 a non seulement un potentiel en tant que thérapie pour le COVID-19, mais il pourrait également être utilisé pour empêcher les gens de contracter des infections par le SARS-CoV-2 », a déclaré le coauteur John Mellors. « Les anticorps de plus grande taille ont fonctionné contre d’autres maladies infectieuses et ont été bien tolérés, ce qui nous donne l’espoir qu’il pourrait être un traitement efficace pour les patients atteints de COVID-19 et pour la protection de ceux qui n’ont jamais eu l’infection et ne sont pas immunisés ».
Le minuscule composant de cet anticorps est le domaine variable de la chaîne lourde (VH) d’une immunoglobuline, qui est un type d’anticorps présent dans le sang. Il a été trouvé en « allant » dans un réservoir de plus de 100 milliards de candidats potentiels en utilisant la protéine de pointe du SARS-CoV-2 comme appât. L’Ab8 est créé lorsque le domaine VH est fusionné à une partie de la région de la queue de l’immunoglobuline, ajoutant les fonctions immunitaires d’un anticorps de taille normale sans la masse.

Il est très efficace même à de faibles concentrations

Une équipe dirigée par le docteur Chien-Te Kent Tseng, a testé l’Ab8 en utilisant le virus vivant du SARS-CoV-2. À de très faibles concentrations, l’Ab8 a complètement bloqué l’entrée du virus dans les cellules. Avec ces résultats en main, Ralph Baric et ses collègues de l’UNC ont testé l’Ab8 à différentes concentrations chez des souris en utilisant une version modifiée du SARS-CoV-2.
Même à la plus faible dose, l’Ab8 a réduit de 10 fois la quantité de virus infectieux chez ces souris par rapport à leurs homologues non traitées. L’Ab8 a également été efficace pour traiter et prévenir l’infection par le SARS-CoV-2 chez le hamster, comme l’ont évalué Darryl Falzarano, docteur en médecine, et ses collègues de l’université de Saskatchewan. Sriram Subramaniam et ses collègues de l’Université de Colombie-Britannique ont découvert la manière unique dont l’Ab8 neutralise le virus si efficacement en utilisant des techniques sophistiquées de microscopie électronique.
« La pandémie de COVID-19 est un défi mondial auquel l’humanité doit faire face, mais la science biomédicale et l’ingéniosité humaine sont susceptibles de le surmonter », a déclaré M. Mellors. « Nous espérons que les anticorps que nous avons découverts contribueront à ce triomphe ».
Cette recherche a été publiée dans Cell.
Source : University of Pittsburgh
Crédit photo : StockPhotoSecrets