les-abeilles-peuvent-augmenter-la-production-des-semances
Il est possible d’entraîner les abeilles à préférer certaines fleurs. En les nourrissant d’un parfum de tournesol, on les rend plus susceptibles de visiter les tournesols, ce qui augmente la production des graines jusqu’à 60 %.

Augmenter la production par les abeilles

De nombreuses cultures nécessitent une pollinisation par les insectes. Dans certaines régions du monde, les ruches sont régulièrement transportées par camion d’une ferme à l’autre, afin de maximiser les niveaux de pollinisation pendant les brèves périodes de floraison. Lorsque ces ruches sont déplacées, les abeilles peuvent mettre du temps à se nourrir des nouvelles plantes qui les entoure.
« En conditionnant les abeilles à l’intérieur du nid, il est possible de réduire ce délai, pour commencer à butiner dans un nouvel environnement », explique Walter Farina de l’université de Buenos Aires, en Argentine.
Son équipe avait déjà montré que les abeilles se souviennent des odeurs de nourriture, qui sont échangées au sein des colonies. Pour voir si ces souvenirs peuvent être exploités pour influencer leur comportement, les chercheurs ont d’abord développé une version simplifiée de l’odeur des tournesols, contenant seulement quelques produits chimiques clés. Ils ont ensuite donné à certaines ruches une solution sucrée additionnée de cette odeur, pour entraîner les abeilles à associer cette odeur à une récompense.

Des tests pour valider cette approche

Lorsque ces ruches ont été déplacées à proximité d’un champ de tournesols, les butineuses des ruches ont commencé à faire des danses, pour diriger d’autres abeilles vers le champ de tournesols en une heure, et quelques heures plus tard, 84 % de toutes les danses, dirigeaient d’autres abeilles vers les tournesols. En revanche, dans les ruches auxquelles on avait donné du sucre sans y ajouter de l’odeur de tournesol, il fallait attendre 5 heures avant que les abeilles ne soient dirigées vers ces tournesols.
Les chercheurs ont également mis de la poudre colorée inoffensive à l’entrée des ruches, pour que les abeilles sortantes soient marquées par une couleur. Ils ont ensuite attrapé des abeilles visitant les tournesols et ont vérifié leur couleur. Cela a permis de confirmer que d’autres abeilles, des ruches alimentées par la nourriture parfumée visitaient ces tournesols.
Enfin, l’équipe a montré que le poids des graines par hectare était de 30 à 60 % plus élevé, dans les parcelles pollinisées par les ruches nourries avec la nourriture parfumée au tournesol, par rapport aux ruches qui n’étaient pas nourries, ou qui recevaient du sucre non parfumé.

Pour d’autres sortes de plantes

Farina pense qu’il serait pratique pour les agriculteurs commerciaux, d’utiliser cette approche pour augmenter les niveaux de pollinisation. L’équipe développe actuellement des parfums simplifiés pour l’amande, la poire et la pomme, dit-il.
Cette recherche a été publiée dans Current Biology.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay