traiter-les-troubles-neurologique-avec-un-systéme-de-médicaments
Une équipe dirigée par Rutgers a créé un système intelligent d’administration de médicaments, qui réduit l’inflammation des tissus nerveux endommagés et peut aider à traiter les lésions de la moelle épinière, et d’autres troubles neurologiques.

Un système intelligent

Ce système, qui utilise des biomatériaux extrêmement fins implantés dans le corps, protège également les fibres nerveuses (axones), qui relient les cellules nerveuses dans les tissus neuronaux blessés, selon une étude.
L’inflammation est généralement un facteur majeur dans le rétablissement des maladies et des blessures du système nerveux central. Certaines approches de médecine régénérative ont montré un grand potentiel, pour le traitement des lésions de la moelle épinière, des traumatismes crâniens, de la maladie d’Alzheimer, de la maladie de Parkinson, des accidents vasculaires cérébraux et d’autres troubles neurologiques. Mais la suppression du système immunitaire pendant un traitement peut entraîner des effets secondaires et augmenter le risque d’infection.
« Un objectif majeur est de supprimer la neuroinflammation et de restaurer un micro-environnement sain sur les sites des troubles neurologiques », a déclaré l’auteur principal KiBum Lee. »Notre système a mis quatre ans à se développer et a montré un énorme potentiel, pour l’administration intelligente de médicaments pour un meilleur traitement des troubles neurologiques ».

Il libère une molécule anti-inflammatoire

Ce système unique d’administration de médicaments de l’équipe est constitué de nanomatériaux ultrafins, de polymères de sucre et de protéines neurales. Ce système, qui libère une molécule anti-inflammatoire (méthylprednisolone), peut créer un micro-environnement favorable pour aider la réparation des tissus et le rétablissement, après une lésion neurologique.
En mettant au point des systèmes d’administration de médicaments innovants, multifonctionnels et fiables qui utilisent des nanobiomatériaux, le groupe de recherche de M. Lee, vise à améliorer le traitement des troubles neurologiques. L’équipe pense que ce nouveau système pourrait ouvrir la voie au traitement non seulement des lésions du système nerveux central, mais aussi à d’autres maladies, puisque l’inflammation est généralement associée à divers problèmes, tels que les maladies cardiovasculaires, l’arthrose, le diabète et le cancer.
Cette recherche a été publiée dans Advanced Materials.
Source : Rutgers University
Crédit photo : StockPhotoSecrets