des-niveaux-élevés-antioxydants-protègent-du-glaucome
Une équipe de chercheurs, fournit les premières preuves que les patients souffrant d’hypertension oculaire, peuvent obtenir une protection avec des niveaux élevés d’antioxydants, qui favorise la résistance à la pression intraoculaire élevée associée au glaucome.

La pression glaucomateuse

En général, les patients atteints de glaucome sont vulnérables à l’augmentation de la pression intraoculaire. Cependant, un groupe particulier de patients ne présente pas de neurodégénérescence glaucomateuse, malgré une pression intraoculaire élevée.
Cette étude rapporte la découverte d’un nouveau mécanisme pour expliquer pourquoi des patients souffrant d’hypertension oculaire ne souffrent pas de glaucome. Il s’agit de la première étude évaluant le stress oxydatif et les agents antioxydants, chez les patients atteints de glaucome à tension normale et d’hypertension oculaire pendant le stress oxydatif.
Les auteurs ont découvert que les patients souffrant d’hypertension oculaire ont une capacité antioxydante accrue et des niveaux plus élevés d’anti-inflammatoires, de messagers chimiques dérivés des oméga-3 impliqués dans le maintien de la fonction cellulaire dans leur plasma, par rapport aux patients atteints de glaucome à tension normale et aux témoins du même âge.

Les oméga-3 assurent une défense antioxydante 

L’abondance de ces messagers chimiques dérivés des acides gras oméga-3 assure une défense antioxydante et, par conséquent, une résistance potentielle à une pression intraoculaire élevée et à la neurodégénérescence glaucomateuse en éliminant les augmentations du stress oxydatif systémique.
« Cette étude ouvre des pistes d’exploration thérapeutique, mettant en évidence l’importance de la capacité antioxydante des messagers chimiques, des acides gras oméga-3 en tant que biomarqueur diagnostique potentiel, et en tant que nouveau traitement pour prévenir la neurodégénérescence glaucomateuse », note le Dr Nicolas G. Bazan.
Le glaucome est la cause la plus fréquente de cécité irréversible. Cette maladie menaçante pour la vue est définie par une perte progressive des neurones rétiniens les plus internes, avec des pertes correspondantes du champ visuel. Malgré les traitements actuels visant à réduire la pression intra-oculaire, 15 % des patients atteints de glaucome deviennent aveugles, et jusqu’à 42 % perdent la vue d’un œil.
Cette recherche a été publiée dans Journal of Clinical Medicine.
Source : LSU Health Sciences Center New Orleans
Crédit photo : StockPhotoSecrets