la-neurotechnologie-contre-insomnie
Pour les personnes souffrant d’insomnie chronique, une bonne nuit de sommeil est difficile à obtenir. Mais que se passerait-il si les symptômes de l’insomnie pouvaient être soulagés simplement en écoutant ses propres ondes cérébrales ?

La stimulation acoustique en boucle fermée

Les chercheurs de Wake Forest Baptist Health ont mené un essai clinique qui a montré une réduction des symptômes d’insomnie et une amélioration du fonctionnement du système nerveux autonome, grâce à une neurotechnologie de stimulation acoustique en boucle fermée.
Le miroir électroencéphalique relationnel à haute résolution basé sur la résonance (HIRREM) utilise des capteurs sur le cuir chevelu pour surveiller les ondes cérébrales et des algorithmes, pour traduire des fréquences spécifiques en sons audibles de hauteur variable en temps réel. Ces tonalités liées aux ondes cérébrales sont renvoyées instantanément par des oreillettes. Le cerveau a ainsi la possibilité de s’écouter et de se regarder dans un « miroir acoustique ».
« HIRREM est une intervention unique de neuromodulation acoustique non médicamenteuse, et non invasive, qui aide le cerveau à s’équilibrer et à se calmer. Nos résultats montrent un bénéfice durable tant pour la réduction des symptômes d’insomnie, que pour l’amélioration significative des mesures objectives de la fonction autonome ».
La technologie HIRREM aide le cerveau à s’auto-ajuster, à se remettre de ce qui peut être devenu un traumatisme et des schémas de stress bloqués, dont on pense qu’ils contribuent à l’insomnie, a déclaré M. Tegeler. On observe que le schéma cérébral évolue vers un meilleur équilibre, et une réduction de l’hyperexcitation, sans qu’aucune activité consciente et cognitive ne soit nécessaire.

Une étude portant sur 107 hommes et femmes

Cette étude a porté sur 107 hommes et femmes adultes souffrant d’insomnie modérée à sévère. Environ la moitié d’entre eux ont été soumis à l’intervention HIRREM, et le groupe placebo a une intervention active de tonalités aléatoires. Tous les participants ont tenu un journal de sommeil quotidien, et chacun a reçu 10 séances d’intervention de 60 minutes (soit HIRREM soit placebo), sur une période de trois semaines.
À l’issue de ces séances et lors des visites de suivi jusqu’à quatre mois plus tard, les sujets du groupe HIRREM ont signalé des réductions cliniquement significatives des symptômes d’insomnie. Quatre mois après l’intervention, 78 % des personnes ayant reçu le programme HIRREM n’ont signalé aucun symptôme d’insomnie significatif.
Ils ont également montré des améliorations significatives et durables de la fonction autonome à travers de multiples mesures objectives de la variabilité de la fréquence cardiaque (HRV), et de la sensibilité baroreflex (BRS) par rapport à ceux qui ont reçu des tonalités aléatoires. La HRV est une mesure biométrique, qui reflète la santé du système nerveux autonome, et la BRS mesure la régulation de la pression artérielle.

Une approche alternative importante

« Ces résultats s’ajoutent à l’intérêt rapidement et croissant pour la neuromodulation, et démontrent qu’une brève intervention avec une stimulation acoustique en boucle fermée, peut améliorer le sommeil de manière significative », a déclaré M. Tegeler. « C’est une approche alternative importante pour les personnes qui souffrent d’insomnie ».
Cette recherche a été publiée dans Brain and Behavior.
Source : Wake Forest Baptist Medical Center
Crédit photo : StockPhotoSecrets