vos-chaussures-peuvent-provoquer-une-maladie
Selon une petite étude, les chaussures qui relèvent les orteils – facilitent la marche. L’inconvénient est que cela pourrait affaiblir le pied, augmentant le risque d’une maladie commune et douloureuse connue sous le nom de fasciite plantaire.

La fasciite plantaire

Lorsque Freddy Sichting, de l’université technologique de Chemnitz en Allemagne, a commencé à courir avec Daniel Lieberman de l’université de Harvard – dont les travaux ont contribué à populariser la course pieds nus – ces deux hommes ont commencé à parler de l’effet des chaussures sur les pieds. Ils se sont notamment interrogés sur la façon dont la semelle de la plupart des chaussures se courbe vers le haut sous les orteils, une caractéristique appelée ressort d’orteil.
« C’est une caractéristique évidente de presque toutes les chaussures », explique M. Sichting. Malgré cela, dit-il, personne n’avait encore étudié son effet sur le pied. C’est pourquoi Sichting, Lieberman et leurs collègues ont demandé à 13 volontaires âgés de 19 à 33 ans de marcher sur un tapis roulant pieds nus, ou avec de simples sandales avec un angle de ressort de 10, 20, 30 et 40 degrés.
Les chercheurs ont utilisé des sandales plutôt que des chaussures, afin d’enregistrer le mouvement du pied en 3D, ce qui a permis de déterminer l’activité des muscles du pied pendant la marche. Ils n’ont pas testé une sandale sans ressort au niveau de l’orteil, car il est très différent de marcher avec des chaussures à semelle complètement plate.

Un effet à long terme qui devient néfaste

Les résultats montrent que les muscles du pied doivent faire un peu moins de travail par pas, pour stabiliser le pied lorsqu’on marche avec des chaussures à ressorts, explique M. Sichting, l’effet étant d’autant plus important que l’angle des ressorts est élevé. « Cela se résume à des milliers de pas, sur des jours et des années », dit-il. « C’est cet effet à long terme qui pourrait être néfaste ».
Cela pourrait entraîner un affaiblissement des muscles du pied, ce qui signifie que d’autres tissus sont plus sollicités, comme l’aponévrose plantaire, une couche de tissu conjonctif qui s’étend sous le pied des orteils au talon. Selon M. Sichting, lorsque les gens soumettent leurs pieds à un stress beaucoup plus important que la normale – lorsqu’ils font de la randonnée, courent, travaillent en position debout ou prennent du poids – le risque d’endommager l’aponévrose plantaire et de développer une fasciite plantaire est plus élevé.

Utiliser des chaussures minimales

Cependant, les causes de la fasciite plantaire sont encore débattues, reconnaît-il. L’équipe devra faire d’autres études pour confirmer cette idée. Si l’équipe a raison, le fait de marcher et de courir régulièrement, avec des chaussures minimales, devrait renforcer les pieds et réduire le risque de fasciite plantaire. Mais toute transition vers ce type de chaussures devrait se faire progressivement, met en garde M. Sichting. « La plupart des pieds ne sont pas habitués à faire tout le travail sans le soutien de chaussures modernes », dit-il.
Cette recherche a été publiée dans Scientific Reports.
Source : New Scientist
Crédit photo : StockPhotoSecrets