découverte-une-neptue-ultra-chaude
Des astronomes ont découvert une nouvelle exoplanète qui appartient à une toute nouvelle classe – une « Neptune ultra-chaude ». Connue sous le nom de LTT 9779b, cette planète orbite extrêmement près de son étoile, et soulève des questions sur la façon dont un tel système a vu le jour.

Une nouvelle classe d’exoplanètes

Cette planète a été découverte par une équipe internationale composée d’astronomes de l’université de Cambridge, à l’aide du Transiting Exoplanet Survey Satellite (TESS). LTT 9779b est relativement proche, à 260 années-lumière, et elle est si proche de son étoile que son année est inférieure à un jour terrestre – elle tourne autour toutes les 19 heures – et qu’un rayonnement intense amène cette planète à des températures supérieures à 1 700 °C, ce qui lui vaut le titre d’ultra-chaude ».
La référence à Neptune, quant à elle, provient de l’analogie la plus proche que nous ayons dans notre propre système solaire. LTT 9779b est un peu plus grand que notre géant de glace local, mais elle a une masse bien plus importante. L’équipe a calculé que son noyau a environ 28 masses terrestres, et que son atmosphère représente environ 9 % de sa masse.
Et c’est là que le puzzle commence. Comme ce système a environ deux milliards d’années, cette planète n’aurait pas dû pouvoir conserver son atmosphère aussi longtemps. Le puissant rayonnement qui s’approche de l’étoile aurait dû la supprimer il y a longtemps.
C’est pourquoi on trouve très peu de planètes de la taille de Neptune aussi près des étoiles – la taille n’est qu’une étape temporaire, entre les énormes géantes gazeuses, qui commencent à perdre leur atmosphère, et les mini-Neptunes qui ont été vidés jusqu’au cœur. Seules quelques-unes ont été découvertes à ce stade du processus, et on estime qu’elles s’évaporent rapidement.

Des explications potentielles

Selon les chercheurs, l’explication la plus probable, est qu’il s’agissait autrefois d’une géante gazeuse, mais que la gravité de son étoile, a fait disparaître la plupart de ses couches extérieures. Mais il y a aussi d’autres options.
« Il se pourrait aussi que LTT 9779b soit arrivée sur son orbite actuelle assez tard, et n’ait donc pas eu le temps d’être vidée de son atmosphère », explique James Jenkins, chercheur principal de cette étude. « Des collisions avec d’autres planètes de ce système auraient pu le projeter vers l’intérieur de l’étoile. En effet, puisqu’il s’agit d’un monde si unique et si rare, des scénarios plus exotiques peuvent être plausibles ».
Les chercheurs affirment que parce que ce système est proche, il est assez facile de mener des études de suivi pour aider à répondre à ces questions.
Cette recherche a été publiée dans Nature Astronomy.
Source : Cambridge University
Crédit photo : StockPhotoSecrets

Découverte d'une Neptune ultra-chaudemartinEspace
Des astronomes ont découvert une nouvelle exoplanète qui appartient à une toute nouvelle classe - une 'Neptune ultra-chaude'. Connue sous le nom de LTT 9779b, cette planète orbite extrêmement près de son étoile, et soulève des questions sur la façon dont un tel système a vu le jour. Une nouvelle...