les-jeunes-chauve-souris-adaptent-au-changement-climatique
Les jeunes chauves-souris mâles sont les premiers de leur espèce à s’adapter aux réalités d’un monde en réchauffement, les générations plus âgées étant plus lentes à s’adapter. La chauve-souris noctule, une espèce européenne commune, migre traditionnellement sur plus de 1500 kilomètres entre ses perchoirs d’été du nord, et ses lieux d’hibernation d’hiver du sud. Maintenant, cela change une génération à la fois, explique Kseniia Kravchenko de l’Institut Leibniz pour la recherche sur les zoos et la faune sauvage à Berlin, en Allemagne.

Les zones adaptées aux chauves-souris ont changé

« En raison du changement climatique, nous avons des zones adaptées aux chauves-souris toute l’année, sans qu’elles aient besoin de migrer pour hiberner », explique Kravchenko. Les chauves-souris ont une courte durée de vie, en moyenne trois ans, et un taux de reproduction élevé, ce qui entraîne un renouvellement rapide des générations. Cela signifie qu’elles sont capables de passer rapidement à des distances de migration plus courtes, d’une génération à l’autre, dit-elle, ce qui pourrait indiquer qu’elles feront face au réchauffement climatique plus facilement, que les autres espèces de chauves-souris.
La colonisation des nouvelles zones d’hibernation hivernale plus septentrionales, commence avec les jeunes mâles « pionniers », explique Mme Kravchenko. Une fois que ces jeunes mâles ont établi de nouvelles colonies hivernales, les jeunes femelles et éventuellement les adultes plus âgés les rejoignent pour rester plus près toute l’année de leurs maisons d’été du nord, plutôt que d’hiberner plus au sud.
Mme Kravchenko et son équipe ont étudié près de 3 400 chauves-souris nocturnes dans un perchoir d’hiver, nouvellement colonisé en Ukraine. Ils ont identifié l’emplacement des chauves-souris en été à partir de leur fourrure en utilisant des isotopes d’hydrogène, qui proviennent de la nourriture et de l’eau, que mangent ces animaux. Ayant suivi leurs voyages pendant 12 ans, les chercheurs ont déterminé que les jeunes mâles s’étaient d’abord installés dans les nouvelles colonies d’hiver plus au nord, et que d’autres chauves-souris les avaient rejoints plus tard.

D’autres espèces s’adapteront plus difficilement

C’est une bonne et une mauvaise nouvelle, déclare M. Kravchenko. « Cette espèce de chauve-souris semble capable de s’adapter rapidement au rythme élevé du changement climatique, ce qui est une bonne chose », dit-elle, suggérant que ce changement peut contribuer à assurer leur survie. « Mais qu’en est-il des autres espèces de chauves-souris, qui ont un temps de génération plus long et qui ne migrent pas ? Le réchauffement climatique pourrait être plus difficile à gérer pour elles ».
Cette recherche a été publiée dans Biology Letters.
Source : New Scientist
Crédit photo : PXhere

Les jeunes chauves-souris s'adaptent au changement climatiquemartinChangement Climatique
Les jeunes chauves-souris mâles sont les premiers de leur espèce à s'adapter aux réalités d'un monde en réchauffement, les générations plus âgées étant plus lentes à s'adapter. La chauve-souris noctule, une espèce européenne commune, migre traditionnellement sur plus de 1500 kilomètres entre ses perchoirs d'été du nord, et ses...