des-composés-ultra-puissants-pour-combattre-la-c-difficile
Seuls deux antibiotiques, la vancomycine et la fidaxomicine, sont approuvés par la FDA pour le traitement de la C. diff, mais même ces thérapies souffrent d’un taux élevé d’échec et de récidive.

De puissants composés contre la C. diff

Maintenant, les innovateurs de l’université Purdue ont mis au point de nouveaux composés pour aider à traiter les patients atteints de la C. diff, l’une des quatre bactéries considérées comme une menace urgente, par les centres de contrôle et de prévention des maladies.
« Nos composés présentent plusieurs avantages, notamment des activités ultra-puissantes avec des valeurs minimales de concentration inhibitrice aussi faibles que 0,003 μg/mL », a déclaré Herman O. Sintim, professeur de chimie. « Nos composés ne tuent pas non plus les bonnes bactéries à des concentrations qui tuent la C. diff et ont des performances nettement meilleures, que les antibiotiques actuels pour prévenir les récidives. Ce sont des avantages significatifs pour les patients qui doivent faire face à cette infection bactérienne dangereuse ».
Le plus prometteur de ces composés, contenant le groupe fonctionnel trifluorométhylthio, est le HSGN-218. Sintim a déclaré qu’il s’est avéré être l’un des composés les plus puissants jamais produits pour une utilisation contre la C. diff.

Le développement de thérapies contre la C. diff 

« Cela fait partie de notre travail de créer de nouvelles solutions, pour traiter les maladies et les infections, qui sont résistantes aux options de traitement actuelles », a déclaré Sintim, qui est membre du Centre de recherche sur le cancer de l’Université Purdue et du Purdue Institute for Drug Discovery. « Ce travail fournit une piste clinique potentielle, pour le développement de thérapies contre la C. diff et met également en évidence, une amélioration spectaculaire de la puissance de ces médicaments par la substitution des halogènes ».
Les chercheurs ont breveté leurs composés par l’intermédiaire de l’Office of Technology Commercialization de la Purdue Research Foundation, qui recherche des partenaires pour faire progresser cette technologie.
Cette recherche a été publiée dans Journal of Medicinal Chemistry.
Source : Purdue University
Crédit photo : StockPhotoSecrets