un-lien-entre-apnée-du-sommeil-et-la-maladie-Alzheimer
De nouvelles recherches ont confirmé les liens longtemps soupçonnés entre l’apnée du sommeil et la maladie d’Alzheimer, en constatant des signes identiques de dommages cérébraux dans les deux cas. Si la cause de la maladie d’Alzheimer reste un mystère, les plaques amyloïdes qui sont toxiques pour les cellules du cerveau sont des indicateurs connus de cette maladie.

La maladie d’Alzheimer

Cette nouvelle recherche a montré que ces plaques commencent au même endroit, et se propagent de la même manière dans le cerveau des personnes souffrant d’apnée obstructive du sommeil, comme chez celles atteintes de la maladie d’Alzheimer. Le professeur Stephen Robinson, chercheur principal, a déclaré que les scientifiques savaient que ces deux maladies, étaient liées, mais qu’on ne savait pas encore ce qui motivait ce lien.
« Nous savons que si vous faites de l’apnée du sommeil, au milieu de votre vie, vous êtes plus susceptible de développer la maladie d’Alzheimer, quand vous êtes plus âgé, et si vous avez la maladie d’Alzheimer, vous êtes plus susceptible de faire de l’apnée du sommeil, que les autres personnes de votre âge », a-t-il déclaré.
« Le lien est là, mais démêler les causes et les mécanismes biologiques reste un énorme défi. Notre étude est la première à trouver des plaques amyloïdes de type Alzheimer, dans le cerveau des personnes souffrant d’apnée obstructive du sommeil, cliniquement vérifiée.
De manière significative, la gravité de l’apnée du sommeil a été liée à une accumulation correspondante de plaques amyloïdes. Cette étude a montré que le traitement par pression positive continue des voies aériennes (CPAP) – l’approche standard pour l’apnée du sommeil modérée à sévère – ne faisait aucune différence dans la quantité de plaques trouvées dans le cerveau.

Connexion des lésions cérébrales

L’apnée obstructive du sommeil (AOS) est une affection grave, qui se produit lorsque la respiration d’une personne est interrompue, de façon répétée pendant son sommeil. Le SAOS est de plus en plus fréquent, et touche plus de 936 millions de personnes dans le monde, et jusqu’à 30 % des personnes âgées.
La maladie d’Alzheimer est la forme de démence la plus courante, affectant jusqu’à 70 % des personnes atteintes, l’âge étant le principal facteur de risque de développement de cette maladie. Cette nouvelle étude a examiné l’étendue des indicateurs de type Alzheimer, dans les tissus d’autopsie de l’hippocampe de 34 personnes et dans le tronc cérébral de 24 personnes atteintes d’AOS.
Les scientifiques ont recherché à la fois des plaques amyloïdes et des enchevêtrements neurofibrillaires – un autre indicateur connu de la maladie d’Alzheimer. Dans la maladie d’Alzheimer, les plaques et les enchevêtrements apparaissent d’abord dans une zone corticale voisine, puis se déplacent dans l’hippocampe, avant de se propager au reste du cortex.
Bien que cette étude ait trouvé des plaques et des enchevêtrements dans le cerveau des personnes souffrant d’apnée du sommeil, ces plaques ont montré une association plus forte avec l’apnée du sommeil sévère.
« Dans les cas d’apnée du sommeil légère, nous n’avons pu trouver ces plaques et ces enchevêtrements, que dans la zone corticale proche de l’hippocampe, précisément là où ils sont apparus pour la première fois dans la maladie d’Alzheimer », a déclaré M. Robinson, chercheur à l’École de santé et de sciences biomédicales du RMIT. Les sujets de cette recherche ne présentaient aucun symptôme clinique de démence, avant leur décès, ce qui laisse supposer qu’ils étaient peut-être à un stade précoce de cette démence.

Poursuivre l’analyse de ces échantillons

« Si certaines personnes ont pu souffrir d’une légère déficience cognitive, ou d’une démence non diagnostiquée, aucune ne présentait de symptômes suffisamment forts, pour un diagnostic officiel, même si certaines présentaient une densité de plaques et d’enchevêtrements suffisamment élevée, pour être considérées comme atteintes de la maladie d’Alzheimer », a déclaré M. Robinson.
« La prochaine étape de notre recherche, consistera à poursuivre l’analyse de ces échantillons afin de comprendre pleinement cette neuropathologie, notamment les signes d’inflammation et les modifications des vaisseaux sanguins, qui fournissent les nutriments au cerveau. La taille de l’échantillon pour cette étude étant limitée, nous aimerions également travailler à la mise en place d’une étude clinique, avec une cohorte plus importante ».
Cette recherche a été publiée dans Sleep.
Source : RMIT University
Crédit photo : Rawpixel

Un lien entre l'apnée du sommeil et la maladie d'AlzheimermartinBiologie
De nouvelles recherches ont confirmé les liens longtemps soupçonnés entre l'apnée du sommeil et la maladie d'Alzheimer, en constatant des signes identiques de dommages cérébraux dans les deux cas. Si la cause de la maladie d'Alzheimer reste un mystère, les plaques amyloïdes qui sont toxiques pour les cellules du...