un-traitement-pour-otite-moyenne-sans-réfrigération
Les infections de l’oreille externe (otite moyenne), qui touchent des millions de personnes chaque année, sont généralement causées par la bactérie Pseudomonas aeruginosa ou Staphylococcus aureus. L’administration répétée de gouttes d’antibiotiques, le traitement standard, peut poser un problème pour certaines personnes, et le seul médicament à usage unique actuellement disponible doit être conservé et manipulé au froid.

Un nouveau traitement pour les otites moyennes

Maintenant les chercheurs de l’ACS Biomaterials Science & Engineering ont mis au point un traitement à usage unique qui ne nécessite pas de réfrigération. Le traitement des infections de l’oreille implique généralement qu’un patient ou un soignant administre des gouttes d’antibiotiques pendant 7 à 14 jours, plusieurs fois par jour.
Cependant, ce type de traitement peut être difficile pour certains, notamment pour les personnes souffrant de tremblements des mains ou de la tête, les résidents de maisons de retraite, les militaires et les personnes n’ayant pas accès à des soins de santé réguliers. Des applications incorrectes ou manquées peuvent signifier que l’infection dure plus longtemps qu’elle ne devrait, ou qu’elle persiste.
En outre, les microbes peuvent développer une résistance au médicament. La Food and Drug Administration américaine (FDA) a récemment approuvé un traitement pour les infections de l’oreille qui peut être administré en une seule dose par le personnel soignant, mais ce médicament doit être réfrigéré et soumis à plusieurs étapes de préparation avant d’être appliqué. Cela limite son utilisation, en particulier dans les régions éloignées.
Monica Serban et ses collègues voulaient mettre au point un système d’administration de médicaments simple, sûr et en une seule dose, pour les infections de l’oreille qui n’auraient pas besoin d’être conservées au froid. L’équipe a testé deux systèmes d’administration en mélangeant de l’orthosilicate de tétraéthyle activé avec des polymères de grand poids moléculaires.

Ils forment un gel et libèrent un antibiotique 

Ces matériaux sont liquides lorsqu’ils sont pressés dans une seringue, mais ils forment rapidement des gels à l’entrée de l’oreille, où ils peuvent libérer un antibiotique par diffusion. Ces hydrogels sont stables dans une gamme de températures allant de 3 à 40 degrés C.
La ciprofloxacine, un antibiotique qui ne nécessite pas de réfrigération et, lorsqu’elle est ajoutée aux gels, tue les bactéries P. aeruginosa ou S. aureus, dans des cultures à une dose d’antibiotique 100 fois inférieure que celle utilisée dans la plupart des gouttes auriculaires. De plus, ces gels n’ont pas endommagé la peau humaine. Lorsqu’ils ont été placés dans l’oreille des souris, ces matériaux ont persisté pendant 10 jours, et ils n’ont pas eu plus d’impact sur l’audition des souris que les gouttes auriculaires traditionnelles.
Cette recherche a été publiée dans ACS Biomaterials Science & Engineering.
Source : ACS Chemistry of Life
Crédit photo : StockPhotoSecrets