covid-19-la-mutation-D614G-affecte-pas-les-vaccins
Les vaccins actuellement développés pour le COVID-19, ne devraient pas être affectés par les récentes mutations du virus, selon une nouvelle étude impliquant un virologiste de l’Université de York.

Les vaccins candidats ne seront pas affectés

La plupart des vaccins en cours de développement dans le monde, ont été conçus sur le modèle de la « souche D » originale du virus, qui était plus courante parmi les séquences publiées au début de cette pandémie. Depuis lors, le virus a évolué pour devenir la « souche G » dominante au niveau mondial, qui représente aujourd’hui environ 85 % des génomes publiés du SARS-CoV-2.
On craignait que la souche G, qui fait partie de la principale protéine à la surface du virus, n’ait un impact négatif sur les vaccins en cours de développement. Mais les recherches menées par l’agence scientifique nationale australienne, la Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation (CSIRO), n’a trouvé aucune preuve que ce changement aurait un impact négatif sur l’efficacité des candidats vaccins.
Cette étude a testé des échantillons de sang de furets ayant reçu un vaccin candidat, contre des souches virales qui possédaient ou non cette mutation (connue sous le nom de « D614G »).
Le professeur Vasan a déclaré : « c’est une bonne nouvelle pour les centaines de vaccins en cours de développement dans le monde, la majorité d’entre eux ciblant la protéine de pointe, car celle-ci se lie aux récepteurs ACE2 dans nos poumons et nos voies respiratoires, qui sont le point d’entrée pour infecter les cellules.

Cela rapproche le monde d’un vaccin sûr et efficace 

« Malgré la mutation D614G sur la protéine de pointe, nous avons confirmé par des expériences et des modélisations que les vaccins candidats sont toujours efficaces. Nous avons également constaté que la souche G ne nécessitera probablement pas de fréquents « appariements de vaccins », alors que de nouveaux vaccins doivent être mis au point, selon les saisons pour combattre les souches de virus en circulation, comme c’est le cas pour la grippe ».
Le directeur général du CSIRO, le Dr Larry Marshall, a déclaré que cette recherche était d’une importance capitale dans la course au développement d’un vaccin. Il a déclaré: « cela rapproche le monde d’un vaccin sûr et efficace pour protéger les gens et sauver des vies.
Cette recherche a été publiée dans npj Vaccines.
Source : University of York
Crédit photo : Pexels