un-sucre-pourrait-traiter-la-sclérose-en-plaques
La N-acétylglucosamine, un sucre simple présent dans le lait maternel humain et vendu comme complément alimentaire en vente libre aux États-Unis, favorise la réparation de la myéline chez les modèles de souris, et est en corrélation avec les niveaux de myélinisation chez les patients atteints de sclérose en plaques, selon une nouvelle étude menée par l’université de Californie, à Irvin.

Un sucre favorise la réparation de la myéline

Cette étude démontre également que chez les souris, l’administration de N-acétylglucosamine par voie orale à des mères allaitantes a entraîné une myélinisation primaire chez leur progéniture. La N-acétylglucosamine est un sucre simple qui est métaboliquement attaché aux protéines à la surface des cellules pour contrôler la fonction cellulaire.
« Nous avons découvert que la N-acétylglucosamine active les cellules souches de la myéline, pour promouvoir la myélinisation primaire et la réparation de la myéline », a déclaré Michael Demetriou, professeur de neurologie, de microbiologie et de génétique moléculaire et responsable de cette étude. « Nos données soulèvent l’intrigante possibilité que la N-acétylglucosamine puisse être une thérapie simple pour promouvoir la réparation de la myéline, chez les patients atteints de sclérose en plaques ». Des études formelles sur l’homme seront nécessaires pour tester cette théorie.
« Il est intéressant de noter que la N-acétylglucosamine est un composant majeur du lait maternel humain, mais pas du lait maternisé, ce qui pourrait expliquer certains des bénéfices en matière de fonction cognitive et de myélinisation, réalisés par les enfants nourris au lait maternel plutôt qu’au lait maternisé », a déclaré Michael Sy, professeur assistant de neurologie à et premier auteur de cette étude.

Il contribuerait à la gravité de cette maladie

Le Dr. Alexander Brandt, qui a dirigé les parties cliniques de cette étude a ajouté : « l’association des niveaux inférieurs de sérum de la N-acétylglucosamine avec les modifications de la substance blanche dans le cerveau des patients atteints de sclérose en plaques, suggère que le déficit en N-acétylglucosamine pourrait contribuer à la gravité de cette maladie ».
Cette recherche a été publiée dans Journal of Biological Chemistry.
Source : University of California – Irvine
Crédit photo sur Unsplash : Stefano Intintoli

Un sucre pourrait traiter la sclérose en plaquesmartinBiologie
La N-acétylglucosamine, un sucre simple présent dans le lait maternel humain et vendu comme complément alimentaire en vente libre aux États-Unis, favorise la réparation de la myéline chez les modèles de souris, et est en corrélation avec les niveaux de myélinisation chez les patients atteints de sclérose en plaques,...