la-vitamine-D-a-ralenti-la-fragilité-des-souris
Une étude de l’université de Buffalo sur des souris âgées de 24 à 28 mois, soit l’équivalent d’adultes âgés de 65 à 80 ans, a montré que la fragilité peut être ralentie par ce que l’on pourrait considérer comme une « sur » supplémentation en vitamine D, appelée « hypersuffisance ».

Une « hypersuffisance » aide les souris

Cette recherche s’appuie sur des travaux antérieurs que Kenneth L. Seldeen, premier auteur et professeur assistant de recherche au département de médecine de la Jacobs School of Medicine and Biomedical Sciences de l’UB, mène depuis plus de dix ans avec son collègue Bruce R. Troen, professeur de médecine et chef de la division de gériatrie et de médecine palliative et directeur du Center for Successful Aging, tous deux à la Jacobs School.
M. Seldeen a expliqué qu’un article publié en 2018, a révélé que les jeunes souris ayant des niveaux de vitamine D insuffisants à long terme entraînaient une diminution des performances physiques. Cependant, ce nouveau travail révèle que même lorsque les souris ont eu des niveaux suffisants de vitamine D tout au long de leur vie, et qu’elles sont ensuite passées à des niveaux insuffisants de vitamine D à un âge avancé, les déficiences physiques sont apparues beaucoup plus tôt.
« Nous avons constaté que chez les souris âgées, de faibles niveaux de vitamine D entraînent des déclins physiques, tels qu’une diminution de la force de préhension et de l’endurance de la prise – la capacité à maintenir une prise – et qu’ils ont commencé à se développer dès un mois après la réduction de l’apport en vitamine D », a déclaré M. Seldeen.
Un nombre croissant de publications suggère que la vitamine D est importante pour d’autres aspects de la santé, et un certain nombre de chercheurs dans ce domaine considèrent que 30 ng/ml est le niveau minimum nécessaire, a expliqué M. Troen. « Nous recommandons aux personnes âgées de prendre un minimum de 2 000 UI de vitamine D par jour », a-t-il déclaré. « C’est particulièrement important pour nos patients gériatriques fragiles. Mais sur la base de nos recherches, nous pensons qu’une supplémentation en vitamine D pendant toute la vie optimisera la capacité fonctionnelle et la santé à long terme ».

Une dose quotidienne maximale de 4 000 UI/jour

« Les résultats de notre étude suggèrent qu’un niveau de 30 ng/ml n’est même pas suffisant, et qu’en fait 60 ng/ml était nécessaire pour prévenir la progression de la fragilité chez ces souris âgées », a déclaré M. Seldeen. C’est la quantité que le NAM (National Academy of Medicine) considère comme la limite supérieure sûre pour la vitamine D dans le sang, un niveau qui pourrait être atteint approximativement avec une dose quotidienne maximale de 4 000 UI/jour, considérée comme sûre par le NAM.
« Pour ralentir la progression de la fragilité, il fallait en fait des quantités de vitamine D plus importantes que ce qui est actuellement considéré comme suffisant pour un humain », a déclaré M. Seldeen.
Bien que cette conclusion soit particulièrement importante, M. Seldeen a fait remarquer que, bien sûr, une seule étude ne permettra pas de régler la question. « Malheureusement, des quantités de suppléments supérieures à la norme sont rarement étudiées », a-t-il déclaré. « Cependant, cette étude soulève la possibilité d’inclure des groupes de doses plus élevées dans de futurs essais sur l’homme impliquant la vitamine D. »

De futures études sur l’homme

Seldeen, Troen et leurs collaborateurs prévoient de poursuivre de futures études humaines sur la vitamine D. Ils commencent également une nouvelle étude sur la souris, qui examinera les impacts du statut de la vitamine D sur la biologie musculaire sous-jacente au cours du vieillissement, afin de mieux comprendre pourquoi la vitamine D affecte les performances physiques et la fragilité.
Cette recherche a été publiée dans Nutrients.
Source :  University at Buffalo
Crédit photo sur Unsplash : Ricky Kharawala

La vitamine D a ralenti la fragilité des souris martinBiologie
Une étude de l'université de Buffalo sur des souris âgées de 24 à 28 mois, soit l'équivalent d'adultes âgés de 65 à 80 ans, a montré que la fragilité peut être ralentie par ce que l'on pourrait considérer comme une 'sur' supplémentation en vitamine D, appelée 'hypersuffisance'. Une 'hypersuffisance' aide...