covid-19-aspirine-aide-les-patients-hospitalisés
Les patients hospitalisés atteints du COVID-19 qui prenaient quotidiennement une faible dose d’aspirine pour se protéger contre les maladies cardiovasculaires, présentaient un risque de complications et de décès nettement plus faible, que ceux qui ne prenaient pas d’aspirine, selon une nouvelle étude menée par des chercheurs de la faculté de médecine de l’université du Maryland.

Moins de décès des patients hospitalisés

Les personnes prenant de l’aspirine étaient moins susceptibles d’être placées en unité de soins intensifs, ou branchées à un ventilateur mécanique, et elles avaient plus de chances de survivre à l’infection, par rapport aux patients hospitalisés qui ne prenaient pas d’aspirine. Cette étude, fait preuve d’un « optimisme prudent », selon les chercheurs, pour un médicament peu coûteux et facilement accessible, avec un profil de sécurité bien connu, qui pourrait aider à prévenir de graves complications.
Pour mener cette étude, le Dr Chow et ses collègues ont consulté les dossiers médicaux de 412 patients atteints du COVID-19, âgés en moyenne de 55 ans, qui ont été hospitalisés au cours des derniers mois, en raison de complications de leur infection. Ils ont été traités au centre médical de l’université du Maryland à Baltimore et dans trois autres hôpitaux de la côte Est. Environ un quart de ces patients prenaient quotidiennement une faible dose d’aspirine (généralement 81 milligrammes) avant leur admission ou juste après leur admission pour gérer leur maladie cardiovasculaire.
Les chercheurs ont découvert que l’utilisation de l’aspirine était associée à une réduction de 44 % du risque d’être mis sous ventilateur mécanique, à une diminution de 43 % du risque d’admission en soins intensifs et – plus important encore – à une diminution de 47 % du risque de décès à l’hôpital, par rapport aux personnes qui ne prenaient pas d’aspirine. Les patients du groupe qui prenaient de l’aspirine n’ont pas connu d’augmentation significative des événements indésirables, tels que les hémorragies majeures pendant leur hospitalisation.
Les infections dues au COVID-19 augmentent le risque de formation de caillots sanguins dangereux dans le cœur, les poumons, les vaisseaux sanguins et d’autres organes. Les complications liées aux caillots sanguins peuvent, dans de rares cas, provoquer des crises cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux et des défaillances de plusieurs organes, et même la mort.

Une réduction du risque de formation de caillot sanguin

Les médecins recommandent souvent une aspirine à faible dose quotidienne, aux patients qui ont déjà eu une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral causé par un caillot sanguin, afin de prévenir la formation de futurs caillots sanguins. L’utilisation quotidienne peut cependant augmenter le risque de saignement important ou d’ulcère gastro-duodénal.
« Nous pensons que les effets anticoagulants de l’aspirine sont bénéfiques pour les patients atteints du COVID-19 en prévenant la formation de microcoagulants », a déclaré le coauteur de cette étude, Michael A. Mazzeffi. « Les patients diagnostiqués avec le COVID-19 peuvent envisager de prendre une aspirine à tous les jours, à condition de consulter leur médecin au préalable ».
Mais, les personnes présentant un risque accru de saignement en raison d’une maladie rénale chronique, ou parce qu’elles prennent régulièrement certains médicaments, comme les stéroïdes ou les anticoagulants, peuvent ne pas être en mesure de prendre de l’aspirine en toute sécurité, a-t-il ajouté.

Des résultats qui doivent être confirmés

« C’est un résultat crucial qui doit être confirmé par un essai clinique randomisé », a déclaré le chef de cette étude, Jonathan Chow, professeur adjoint d’anesthésiologie. « Si notre découverte est confirmée, cela ferait de l’aspirine le premier médicament en vente libre, largement disponible, pour réduire la mortalité chez les patients atteints du COVID-19 ».
Cette recherche a été publiée dans Anesthesia and Analgesia.
Source : University of Maryland School of Medicine
Crédit photo : Rawpixel