traiter-obésité-avec-CRISPR
Les conditions métaboliques liées à l’obésité pourraient être traitées en retirant la graisse d’une personne, en la transformant en « graisse beige » brûlant de l’énergie grâce à l’outil CRISPR, puis en réimplantant la graisse modifiée dans le corps, suggèrent des études sur les animaux.

Utiliser CRISPR pour transformer la graisse

« Ce serait une thérapie personnalisée pour les maladies métaboliques », explique Silvia Corvera, de l’École de médecine de l’université du Massachusetts.
Alors que la plupart des graisses ne font que stocker de l’énergie, certains types de graisse – connus sous le nom de graisse brune et beige – brûlent du glucose pour produire de la chaleur. Les gens ont de petites taches de graisse brune, mais elle ne devient active qu’après une exposition répétée au froid.
Son équipe a déjà montré que l’implantation de graisse beige supplémentaire chez des souris nourries, avec un régime riche en graisses leur permet de mieux réguler leur taux de sucre dans le sang. Une autre équipe dirigée par son collègue Michael Czech a montré que la graisse normale peut être transformée en ce qui semble être de la graisse beige en désactivant un gène appelé NRIP1.

Ils ont désactivé le gène NRIP1 

Ces deux équipes ont maintenant uni leurs efforts. Les chercheurs ont utilisé l’édition du génome CRISPR pour désactiver le gène NRIP1 dans les cellules précurseures de graisse humaine, qui ont ensuite donné naissance à des cellules de graisse beige. Ils ont ensuite implanté ces cellules dans des souris.
Lorsque les animaux ont été soumis à un régime alimentaire riche en graisses, ceux auxquels on a implanté de la graisse beige humaine, ont pris presque la moitié du poids de ceux auxquels on a implanté de la graisse humaine non modifiée. Ceux qui ont reçu de la graisse beige ont également continué à réguler le sucre sanguin normalement, tandis que ceux qui ont reçu de la graisse normale sont devenus intolérants au glucose.

Des tests sur des primates non humains 

Environ un gramme de graisse d’une personne fournirait suffisamment de cellules précurseures de graisse pour un traitement, explique M. Corvera. Cette méthode devra être testée sur des primates non humains avant d’être expérimentée chez l’homme.
Cette recherche a été pré-publiée dans bioRxiv.
Source : New Scientist
Crédit photo : StockPhotoSecrets

Traiter l'obésité avec CRISPRmartinbiothechnologie
Les conditions métaboliques liées à l'obésité pourraient être traitées en retirant la graisse d'une personne, en la transformant en 'graisse beige' brûlant de l'énergie grâce à l'outil CRISPR, puis en réimplantant la graisse modifiée dans le corps, suggèrent des études sur les animaux. Utiliser CRISPR pour transformer la graisse 'Ce serait...