un-régime-cétogène-peut-inverser-insuffisance-cariaques
Des recherches menées à l’université de Saint Louis, ont montré qu’un régime alimentaire riche en graisses ou « cétogène », pourrait prévenir complètement, et même inverser, une insuffisance cardiaque due à un processus métabolique.

Un régime cétogène et l’insuffisance cardiaque 

L’équipe de recherche, dirigée par Kyle S. McCommis, a examiné un processus métabolique qui semble être bloqué dans les cœurs humains défaillants. Dans un modèle animal, une insuffisance cardiaque grave chez la souris, a été contournée en passant à un régime alimentaire riche en graisses ou « cétogène », qui pourrait prévenir et même inverser l’insuffisance cardiaque.
« Ainsi, ces études suggèrent que la consommation de régimes à forte teneur en graisses et à faible teneur en glucides, pourrait être une intervention thérapeutique nutritionnelle pour traiter l’insuffisance cardiaque », a déclaré M. McCommis.
Le myocarde du cœur a besoin de grandes quantités d’énergie chimique, stockée dans les nutriments pour alimenter la contraction cardiaque. Pour maintenir cette capacité métabolique élevée, le cœur est flexible et peut s’adapter à des réserves métaboliques de carburant modifiées. au cours de diverses conditions de développement, nutritionnelles ou physiologiques. Une diminution de cette flexibilité est toutefois associée à un dysfonctionnement cardiaque, dans des conditions telles que le diabète et l’insuffisance cardiaque.

L’expression du MPC est à la baisse

Le pyruvate mitochondrial porteur (MPC), composé de MPC1 et MPC2, est nécessaire à l’importation du pyruvate dans les mitochondries. Cette étude démontre que l’expression du MPC est à la baisse dans les cœurs défaillants de l’homme et de la souris, et que la délétion génétique du MPC chez la souris entraîne un remodelage et un dysfonctionnement cardiaques.
« Il est intéressant de noter que cette insuffisance cardiaque peut être inversée, par un régime alimentaire « cétogène », riche en graisses et pauvre en glucides », a déclaré M. McCommis. « Un jeûne de 24 heures chez la souris, qui est également « cétogène », a également permis une amélioration significative du remodelage cardiaque ».
Des régimes alimentaires à plus forte teneur en graisses, mais contenant suffisamment de glucides, pour limiter la cétose ont également amélioré de manière significative l’insuffisance cardiaque chez les souris, manquant d’expression cardiaque des PCM.

Inverser le remodelage cardiaque

« Notre étude révèle un rôle essentiel de l’utilisation du pyruvate mitochondrial dans la fonction cardiaque, et met en évidence le potentiel des interventions alimentaires pour améliorer le métabolisme des graisses cardiaques, afin de prévenir ou d’inverser le dysfonctionnement et le remodelage cardiaques, dans le cadre d’une carence en MPC », a déclaré M. McCommis.
Ces résultats suggèrent que les régimes cétogènes, n’améliorent pas le métabolisme des corps cétoniques cardiaques, mais qu’ils stimulent plutôt l’oxydation des acides gras, ce qui pourrait être responsable de l’amélioration du remodelage et des performances cardiaques.
Cette recherche a été publiée dans Nature Metabolism.
Source : Saint Louis University
Crédit photo sur Unsplash : Eduardo Roda Lopes