les-boissons-édulcorées-ne-sont-pas-plus-saines
Les boissons sucrées et les boissons sucrées artificiellement sont associées à un risque plus élevé de maladies cardiovasculaires, ce qui suggère que les boissons sucrées artificiellement ne sont peut-être pas l’alternative saine qu’on leur prête souvent, selon une étude.

Les boissons contenant des édulcorants

Des recherches ont montré que les régimes alimentaires incluant des boissons sucrées peuvent avoir un impact négatif sur la santé cardiométabolique. Les boissons sucrées artificiellement ont été suggérées comme une alternative plus saine, mais leur impact sur la santé cardiovasculaire n’est pas entièrement connu.
Dans cette étude, des chercheurs ont examiné les données de la cohorte française NutriNet-Santé, afin de voir la relation entre le risque de maladie cardiovasculaire, la consommation de boissons sucrées et de boissons sucrées artificiellement.
Les dossiers de 104 760 participants ont été inclus. Il leur a été demandé de remplir tous les six mois trois dossiers diététiques validés sur le Web, accessibles 24 heures sur 24. Les boissons sucrées artificiellement ont été définies comme celles contenant des édulcorants non nutritifs. Les boissons sucrées étaient constituées de toutes les boissons contenant 5% ou plus de sucre. Pour chaque catégorie de boissons, les participants ont été divisés en non-consommateurs, en consommateurs faibles et en consommateurs élevés.
Les chercheurs ont examiné les premiers cas incidents de maladies cardiovasculaires au cours du suivi de 2009 à 2019, qui ont été définis comme des accidents vasculaires cérébraux, des accidents ischémiques transitoires, des infarctus du myocarde, des syndromes coronariens aigus et des angioplasties. Après avoir exclu les trois premières années de suivi pour tenir compte d’un éventuel biais de causalité inverse, 1 379 participants ont présenté des premiers cas incidents de maladie cardiovasculaire.

Des changements réglementaires

Par rapport aux non-consommateurs, les consommateurs de boissons sucrées et de boissons sucrées artificiellement présentaient un risque plus élevé de premier cas de maladie cardiovasculaire, après la prise en compte d’un large éventail de facteurs de confusion. Outre un risque plus élevé de problèmes de santé cardiaque, Eloi Chazelas, auteur principal de cette étude et membre de l’équipe de recherche en épidémiologie nutritionnelle, a déclaré que cette étude pourrait avoir d’autres implications réglementaires.
« Notre étude suggère que les boissons sucrées artificiellement ne sont peut-être pas un substitut sain aux boissons sucrées, et ces données fournissent des arguments supplémentaires pour alimenter le débat actuel sur les taxes, l’étiquetage et la réglementation des boissons sucrées et des boissons sucrées artificiellement », a déclaré M. Chazelas.
Les chercheurs ont déclaré que pour établir un lien de cause à effet entre les boissons sucrées et artificiellement sucrées et les maladies cardiovasculaires, il faudra les reproduire dans des cohortes prospectives à grande échelle et des études mécanistes. Mais cette étude demeure une piste intéressante, à ne pas négliger
Cette recherche a été publiée dans Journal of the American College of Cardiology.
Source : American College of Cardiology
Crédit photo : Pexels