une-cellule-peut-métastaser-un-cancer-vers-le-cerveau
Les scientifiques ont longtemps cru que le cerveau se protégeait d’une réponse immunitaire agressive pour contenir l’inflammation. Cependant, des chercheurs de l’université de Notre Dame ont découvert que le contrôle de l’évolution peut s’opposer à cette réaction lorsqu’une cellule cancéreuse tente de se propager au cerveau.

La cellule myéloïde permet la métastase

Dans une recherche les chercheurs ont montré qu’un type de cellule important pour l’immunité, appelé cellule myéloïde, peut supprimer la réponse immunitaire – ce qui a pour effet de permettre aux cellules cancéreuses du sein, de se métastaser au cerveau pour y former des cellules tumorales secondaires.
« Nous voulions comprendre comment l’environnement immunitaire du cerveau réagit à la tumeur, et il y a tant de cellules différentes et tant de changements », a déclaré Siyuan Zhang, professeur associé Dee au département des sciences biologiques, et coauteur d’un article. « La croyance traditionnelle était que le processus décrit dans cet article serait anti-tumoral, mais dans notre cas, après de nombreuses expérimentations, nous avons découvert qu’il est favorable à la métastase ».
Grâce au séquençage d’une seule cellule et à une technique d’imagerie, les chercheurs ont découvert qu’un type de cellule myéloïde appelé microglie favorisait la croissance du cancer du sein qui s’est propagé au cerveau par l’expression de plusieurs protéines. La microglie libère une protéine – une protéine d’attraction des cellules immunitaires appelée CXCL10 – pour recruter d’autres microglies dans la métastase.
Toutes ces microglies expriment une protéine appelée VISTA, qui sert de protection contre l’inflammation du cerveau. Mais face à une cellule cancéreuse, ce processus en deux parties a supprimé d’importantes cellules T. Les cellules T, qui renforcent la réponse immunitaire de l’organisme, empêcheraient généralement la propagation du cancer dans tout le corps.
L’activation du point de contrôle VISTA n’avait pas été connue auparavant comme un promoteur potentiel de métastases cérébrales, a déclaré l’auteur principal d’un article, Ian Guldner. En plus d’utiliser un modèle de souris pour cette recherche, l’équipe a utilisé des techniques d’exploration de données, pour valider la façon dont le cerveau humain réagirait.

Une thérapie potentielle

Sur le plan clinique, cette découverte est pertinente, car des anticorps ont été développés pour bloquer VISTA chez les humains, a déclaré M. Guldner. Cependant, des travaux supplémentaires doivent être effectués pour garantir une utilisation sûre et efficace de ces anticorps bloquant VISTA chez les personnes souffrant de métastases cérébrales.
Cette étude des structures au sein des cellules du cerveau aidera les chercheurs à comprendre non seulement le cancer, mais aussi les maladies dégénératives telles que la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques et la maladie d’Alzheimer, a déclaré M. Zhang. « Le système immunitaire du cerveau est un champ très actif, car les cellules du cerveau sont dérégulées au cours du processus de vieillissement », a déclaré Zhang. « Il y a tant à apprendre ».
Cette recherche a été publiée dans Cell.
Source : University of Notre Dame
Crédit photo : StockPhotoSecrets 

Une cellule peut métastaser un cancer vers le cerveaumartinBiologie
Les scientifiques ont longtemps cru que le cerveau se protégeait d'une réponse immunitaire agressive pour contenir l'inflammation. Cependant, des chercheurs de l'université de Notre Dame ont découvert que le contrôle de l'évolution peut s'opposer à cette réaction lorsqu'une cellule cancéreuse tente de se propager au cerveau. La cellule myéloïde permet...