un-neurone-serait-responsable-de-anorexie
Les chercheurs savent depuis longtemps. que de nombreuses personnes – principalement des femmes – souffrant d’anorexie courent un risque élevé de décès. Mais, jusqu’à maintenant, ils ne savaient pas ce qui faisait que ce trouble alimentaire devenait fatal.

Un neurone spécifique est la cause de l’anorexie

Dans une étude. des chercheurs de Yale décrivent un neurone spécifique qui semble jouer un rôle important, dans le fait que l’anorexie devienne mortelle. Ils ont également découvert un traitement potentiel : un régime alimentaire riche en graisses.
« Au cours des 25 dernières années, notre travail s’est concentré sur la compréhension des causes de la faim », a déclaré l’auteur Tamas Horvath, professeur de médecine . « Nous nous sommes demandé si les neurones du cerveau qui fonctionnent à un niveau élevé, lorsqu’une personne suit un régime alimentaire pouvaient participer à un aspect quelconque de cette maladie ».
Pour cette étude, les chercheurs ont examiné un neurone spécifique qui est actif pendant la restriction alimentaire, appelé le peptide hypothalamique lié à l’agouti (AgRP), chez des souris soumises à des restrictions alimentaires et à l’exercice. Ils ont trouvé une relation directe entre le fonctionnement de ce neurone et la probabilité de décès des animaux. En fait, tous les animaux soumis à un régime alimentaire restrictif et à un exercice physique intense dont les neurones AgRP étaient inhibés, sont morts dans les 72 heures.
« En diminuant l’activité de ces neurones chez les animaux qui mangeaient peu et faisaient de l’exercice de manière compulsive, ils sont morts », a déclaré M. Horvath.
La diminution des niveaux de ces neurones s’est avérée fatale, a déclaré M. Horvath, car ils sont nécessaires pour aider le corps à accéder à d’autres formes de carburant – à savoir la graisse – en l’absence de nourriture, combinée à un exercice intense. « Si ces neurones ne fonctionnent pas, vous n’êtes pas en mesure de mobiliser les carburants des réserves de graisse », a-t-il dit.

Un régime riche en graisse traite l’anorexie

Mais lorsqu’ils ont fourni de la nourriture grasse aux souris avec une activité du AgRP réduite, ils ont constaté que « la mort [avait] été complètement éliminée ». Cette découverte pourrait suggérer une nouvelle tactique pour traiter l’anorexie chez les gens, a dit M. Horvath. « Si vous êtes une personne mourant d’anorexie et que vous mangez des aliments contenant beaucoup de graisse, vous pouvez survivre », a-t-il dit.
L’anorexie nerveuse est un trouble alimentaire qui touche principalement les adolescentes. Les personnes atteintes de ce trouble limitent sévèrement leur alimentation, craignent de prendre du poids et font de l’exercice de manière compulsive. Quelque 20 millions de femmes souffrent d’anorexie – dont 230 000 femmes en France – qui présente le taux de mortalité le plus élevé de toutes les maladies mentales.
Horvath et d’autres chercheurs de Yale étendent maintenant leurs recherches, afin d’identifier les graisses qui pourraient le mieux empêcher l’anorexie de devenir mortelle. « De nombreuses personnes atteintes de ce trouble sont prises en charge par des professionnels de la santé, et il est possible de faire profiter la population humaine de ces découvertes », a-t-il déclaré.
Cette recherche a été publiée dans Nature Metabolism.
Source : Yale University
Crédit photo : StockPhotoSecrets

Un neurone serait responsable de l'anorexiemartinBiologie
Les chercheurs savent depuis longtemps. que de nombreuses personnes - principalement des femmes - souffrant d'anorexie courent un risque élevé de décès. Mais, jusqu'à maintenant, ils ne savaient pas ce qui faisait que ce trouble alimentaire devenait fatal. Un neurone spécifique est la cause de l'anorexie Dans une étude. des chercheurs...