un-patch-pour-guérir-les-coeurs-endommagés
Selon l’American Heart Association, les maladies cardiaques sont la principale cause de décès dans le monde ces dernières années. Lors d’une crise cardiaque, ou d’un infarctus du myocarde (IM), une artère bouchée et la privation d’oxygène qui en résulte entraînent la mort des cellules cardiaques, l’altération des vaisseaux sanguins et l’inflammation.

Un patch pré-vascularisé

Maintenant, des chercheurs ont mis au point un patch cardiaque avec de minuscules vaisseaux sanguins artificiels, qui ont amélioré la récupération après un infarctus chez les rats et les porcs.
Pour traiter efficacement l’infarctus, le tissu du muscle cardiaque perdu doit se régénérer et de nouveaux vaisseaux sanguins doivent se former pour rétablir l’apport en oxygène et en nutriments dans les cellules. Les scientifiques ont essayé de mettre au point des patchs contenant diverses cellules thérapeutiques pour traiter l’infarctus, mais jusqu’à présent, la plupart d’entre eux étaient trop difficiles à fabriquer, ou bien ils ne restauraient pas à la fois le muscle cardiaque et l’approvisionnement en sang du site blessé.
Ke Cheng et ses collègues ont déjà mis au point un patch cardiaque pré-vascularisé relativement facile à fabriquer, qui contient des micro-vaisseaux artificiels dans un gel de fibrine, dopé avec des cellules stromales cardiaques. Lorsqu’il est implanté sur des rats après un infarctus, les cellules de ce patch sécrètent des facteurs de croissance qui font que le muscle cardiaque et les vaisseaux sanguins se régénèrent.

D’excellents résultats

Maintenant, les chercheurs voulaient tester ce patch plus intensivement sur des rats, ainsi que sur des porcs, dont le système cardiovasculaire ressemble davantage à celui des humains qu’à celui des rongeurs. Les chercheurs ont implanté ce patch cardiaque chez des rats qui ont récemment eu une crise cardiaque. Quatre semaines plus tard, les rats qui ont reçu ce patch avaient moins de tissu cicatriciel, un muscle cardiaque plus développé et une meilleure fonction de la pompe cardiaque par rapport aux rats non traités.
L’équipe a observé des effets similaires chez les porcs qui avaient subi un infarctus du myocarde et qui avaient été traités avec ces patchs. Ce patch a augmenté le recrutement des cellules progénitrices des porcs dans la zone endommagée et a favorisé la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins, ainsi qu’une diminution de la mort des cellules cardiaques et une suppression de l’inflammation.
Bien que des études antérieures aient utilisé des cellules formant des vaisseaux sanguins, ou des vaisseaux sanguins naturels pour vasculariser ces patchs cardiaques, cette étude est la première à démontrer le succès des patchs de cellules stromales cardiaques pré-vascularisées, utilisant des vaisseaux sanguins synthétiques, pour traiter les IM dans un grand modèle animal.

D’autres études sont nécessaires

Toutefois, d’autres études sur les mécanismes, la sécurité et l’efficacité de la réparation de ces patchs, sont nécessaires avant que cette technologie puisse être appliquée à l’homme, affirment les chercheurs.
Cette recherche a été publiée dans ACS Biomaterials Science & Engineering.
Source : American Chemical Society
Crédit photo : StockPhotoSecrets