une-stratégie-pour-traiter-les-maladies-de-la-rétine
Les scientifiques de Scripps Research, ont découvert une nouvelle stratégie potentielle pour le traitement des maladies oculaires, qui touchent des millions de personnes dans le monde et qui entraînent souvent la cécité.

Traiter les maladies de la rétine

De nombreuses maladies oculaires graves – y compris la dégénérescence maculaire liée à l’âge, la rétinopathie diabétique et les troubles connexes de la rétine – se caractérisent par une croissance anormale des nouvelles branches des vaisseaux sanguins de la rétine, qui peut entraîner une perte progressive de la vue. Il s’agit d’un phénomène appelé « néovascularisation ».
Depuis une quinzaine d’années, les ophtalmologistes traitent ces affections à l’aide de médicaments qui bloquent une protéine, la VEGF, responsable de la croissance de nouveaux vaisseaux. Ces médicaments ont permis d’améliorer le traitement de ces maladies, mais ils ne sont pas toujours efficaces et peuvent poser des problèmes de sécurité pour la santé des patients.
Les scientifiques de Scripps Research, ont montré qu’une nouvelle approche qui ne cible pas directement la protéine VEGF, est très efficace chez les souris et présente des avantages plus important, qu’un traitement standard bloquant le VEGF. Ce traitement utilise un peptide allostérique inhibiteur de HIF-1α, qui régule la néovascularisation rétinienne.

D’excellents résultats

« Nous avons été ravis de voir à quel point cela fonctionnait dans ce modèle animal », déclare Rebecca Berlow, coauteur principal de cette étude. « Il est vraiment nécessaire de trouver un autre moyen de traiter les patients qui ne répondent pas bien aux traitements anti-VEGF ». « Nos découvertes ont des implications importantes pour le traitement de ces maladies de la rétine », déclare Martin Friedlander, professeur au département de médecine moléculaire de la Scripps Research.
Cette recherche a été publiée dans PNAS.
Source : Scripps Research Institute
Crédit photo : StockPhotoSecrets