5-milliards-de-planètes-habitables-dans-la-galaxie
La moitié des étoiles de notre galaxie qui ressemblent au Soleil pourraient abriter une planète semblable à la Terre capable de supporter la vie.

Des planètes dans la zone habitable

Une équipe dirigée par Steve Bryson au centre de recherche Ames de la NASA en Californie a analysé les données du télescope spatial Kepler, à la recherche de planètes rocheuses dans la zone habitable des étoiles de la même taille que notre Soleil. Cette zone habitable se trouve à la distance d’une étoile où il ne fait ni trop chaud ni trop froid pour qu’il y ait de l’eau liquide.
En se basant sur la détection de 4034 exoplanètes candidates et sur leur fréquence autour d’étoiles semblables au Soleil, Bryson et son équipe ont simulé la répartition des planètes semblables à la Terre dans la Voie lactée – et ont conclu qu’il y en avait plus que ce que nous pensions auparavant.
Ils ont découvert que 40 à 60 % des étoiles semblables au Soleil avaient des planètes rocheuses semblables à la Terre dans leur zone habitable, contre 20 à 50 % selon les estimations précédentes. Avec 10 milliards d’étoiles semblables au Soleil dans la Voie lactée, cela pourrait signifier environ 5 milliards de planètes habitables dans notre galaxie.
« C’est un travail vraiment impressionnant », déclare Hugh Osborn, du Massachusetts Institute of Technology, qui n’a pas participé à cette étude. Bryson et ses collègues ont examiné des exoplanètes ayant un rayon compris entre 0,5 et 1,5 fois celui de la Terre, se rapprochant de celles qui sont probablement rocheuses. Ils se sont également intéressés à des étoiles d’âge et de température similaires, à environ 800°C près, à notre Soleil.

Plusieurs facteurs pris en compte

« En dehors de cette plage de températures, qui est approximativement centrée sur la température de Soleil, les étoiles commencent à se comporter très différemment en matière de quantité de rayonnement qu’elles émettent, et dans quelle partie du spectre électromagnétique, et aussi combien de temps elles vivent, et combien il est difficile de trouver des planètes autour d’elles », explique Jessie Christiansen du California Institute of Technology, coauteur de cette étude.
Il y a eu beaucoup d’efforts précédents pour trouver la fréquence des planètes semblables à la Terre, mais celle-ci est différente, dit Osborn. Il a utilisé plus de données, l’a simulée d’une nouvelle manière, a pris en compte la possibilité que certains des candidats trouvés par Kepler ne soient pas des planètes et n’ont regardé que les petites planètes qui reçoivent une quantité de lumière similaire à celle de la Terre. « Pris ensemble, ce sont toutes des améliorations par rapport aux précédentes études, et donc ajoutent de la crédibilité », dit-il.
Ce n’est pas le résultat final. En fait, le chiffre final pourrait être encore plus élevé, dit Christiansen. « À ce stade, nos incertitudes sont largement dues au petit nombre de candidats que nous avons réellement dans l’espace des paramètres d’intérêt », dit-elle. « Donc, tant que nous n’aurons pas plus de données, il sera difficile de réduire réellement ces barres d’erreur. »

La vie serait commune dans la Voie lactée

Quoi qu’il en soit, c’est un résultat passionnant. « Cela suggère qu’il y a de nombreuses planètes semblables à la Terre en orbite autour d’étoiles, que nous pourrons étudier en détail dans les prochaines décennies », dit Osborn. « Et cela donne peut-être du poids à l’idée que, si les planètes semblables à la Terre sont communes, peut-être que la vie l’est aussi.
Cette recherche a été pré-publiée dans arXiv.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay

martinEspace
La moitié des étoiles de notre galaxie qui ressemblent au Soleil pourraient abriter une planète semblable à la Terre capable de supporter la vie. Des planètes dans la zone habitable Une équipe dirigée par Steve Bryson au centre de recherche Ames de la NASA en Californie a analysé les données du...