des-poissons-ont-des-nageoires-très-sensibles
En plus d’utiliser leurs nageoires pour nager, de nombreux poissons les utilisent pour sentir la pression ou les textures – et il s’avère que les nageoires de certaines espèces sont aussi sensibles au toucher que le bout des doigts des humains et d’autres primates.

Des poissons sensibles aux textures

« Nous considérons les primates comme une espèce spéciale dans le sens où nous avons une sensibilité tactile vraiment remarquable, mais en fait, des animaux de tous types touchent les objets dans leurs comportements quotidiens, y compris les poissons », déclare Adam Hardy de l’université de Chicago.
« Il y a toute une série de poissons qui vivent au fond [des plans d’eau] et entrent régulièrement en contact avec des surfaces rugueuses et lisses », dit-il, « la capacité à ressentir ce qu’ils touchent peut être vraiment importante ».
Hardy et sa collègue, Melina Hale, ont analysé la capacité du gobie arrondi (Neogobius melanostomus), un poisson de fond au corps mou, à détecter différentes textures.
Les chercheurs ont prélevé plusieurs gobies dans le lac Michigan et ont remarqué que lorsque ces poissons étaient placés dans un réservoir, ils étalaient leurs nageoires sur différentes surfaces, comme un morceau d’ardoise ou de plastique, qui avait été placé au fond du réservoir. Cela suggérait que leurs nageoires avaient un certain degré de sensibilité au toucher.
Pour déterminer le degré de sensibilité, les chercheurs ont conçu des roues, dont la surface extérieure présentait des crêtes de 2 millimètres de large, un peu comme une roue dentée. Ces crêtes étaient séparées par des espaces de 3, 5 ou 7 millimètres, pour imiter différentes textures telles que le sable et les galets. Plus l’espacement est étroit, plus la surface est fine, ce qui nécessiterait une plus grande sensibilité des neurones sensoriels.

Les nageoires sont très sensibles

Ils ont ensuite fait fonctionner ces roues le long des rayons des nageoires des gobies à des vitesses allant de 20 à 80 millimètres par seconde, et ont enregistré si les roues déclenchaient des signaux nerveux provenant des rayons des nageoires – les épines osseuses à l’intérieur des nageoires.
Pour toutes les vitesses et tous les espaces des crêtes, les nerfs se sont déclenchés de manière synchrone avec le modèle de contact, ce qui indique leur sensibilité au toucher fin à une échelle spatiale comparable à celle documentée dans les précédentes études sur les primates.
La capacité des poissons à ressentir des textures fines peut être utile dans des conditions de faible visibilité, comme en eau trouble, explique M. Hardy.
Cette recherche a été publiée dans Journal of Experimental Biology.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay

Certains poissons ont des nageoires très sensiblesmartinBiologie
En plus d'utiliser leurs nageoires pour nager, de nombreux poissons les utilisent pour sentir la pression ou les textures - et il s'avère que les nageoires de certaines espèces sont aussi sensibles au toucher que le bout des doigts des humains et d'autres primates. Des poissons sensibles aux textures 'Nous considérons...