régénérer-le-nerf-optique-pour-traiter-le-glaucome
Des scientifiques ont eu recours à la thérapie génique pour régénérer les fibres nerveuses endommagées de l’œil, une découverte qui pourrait contribuer à la mise au point de nouveaux traitements contre le glaucome, l’une des principales causes de cécité dans le monde.

Traiter le glaucome

Les fibres axonévrotiques du système nerveux central (SNC) adulte ne se régénèrent normalement pas après une blessure ou une maladie, ce qui signifie que les dommages sont souvent irréversibles. Cependant, au cours de la dernière décennie, un certain nombre de découvertes ont été faites qui suggèrent qu’il pourrait être possible de stimuler la régénération.
Dans une étude des scientifiques ont testé si le gène responsable de la production d’une protéine appelée Protrudin, pouvait stimuler la régénération des cellules nerveuses et les protéger de la mort cellulaire après une blessure.
L’équipe, dirigée par le Dr Richard Eva, le professeur Keith Martin et le professeur James Fawcett, a utilisé un système de culture cellulaire pour cultiver des cellules cérébrales dans une boîte. Ils ont ensuite blessé leurs axones à l’aide d’un laser et ont analysé la réponse à cette blessure à l’aide de la microscopie à cellules vivantes. Les chercheurs ont découvert que l’augmentation de la quantité ou de l’activité de la Protrudine dans ces cellules nerveuses augmentait considérablement leur capacité de régénération.

Augmenter la quantité du Protrudin 

Les cellules nerveuses de la rétine, connues sous le nom de cellules ganglionnaires rétiniennes, étendent leurs axones de l’œil au cerveau en passant par le nerf optique afin de relayer et de traiter les informations visuelles. Afin de déterminer si le Protrudin pouvait stimuler la réparation du SNC lésé dans un organisme intact, les chercheurs ont utilisé une technique de thérapie génique pour augmenter la quantité et l’activité du Protrudin dans l’œil et le nerf optique.
Lorsqu’ils ont mesuré la quantité de régénération quelques semaines après une blessure par écrasement du nerf optique, l’équipe a découvert que la Protrudine avait permis aux axones de se régénérer sur de grandes distances. Ils ont également constaté que les cellules ganglionnaires de la rétine étaient protégées de la mort cellulaire.
Les chercheurs ont montré que cette technique pouvait aider à protéger les yeux du glaucome, une maladie oculaire courante. Dans le glaucome, le nerf optique qui relie l’œil au cerveau est progressivement endommagé, souvent en association avec une pression élevée à l’intérieur de l’œil. S’il n’est pas diagnostiqué suffisamment tôt, le glaucome peut entraîner une perte de vision.
Pour démontrer cet effet protecteur de la Protrudine contre le glaucome, les chercheurs ont utilisé une rétine entière provenant d’un œil de souris et l’ont cultivée dans une boîte de culture cellulaire. Habituellement, environ la moitié des neurones rétiniens meurent dans les trois jours suivant l’ablation de la rétine, mais les chercheurs ont découvert que l’augmentation ou l’activation de la Protrudine entraînait une protection presque complète des neurones rétiniens.

D’autres recherches pour valider cette thérapie chez les humains

« Notre stratégie repose sur l’utilisation de la thérapie génique – une approche déjà utilisée en clinique – pour délivrer de la Protrudine dans l’œil. Il est possible que notre traitement puisse être développé davantage comme un moyen de protéger les neurones de la rétine de la mort, ainsi que de stimuler leurs axones à repousser. Il est important de souligner que ces découvertes nécessitent des recherches supplémentaires pour voir si elles peuvent être développées comme traitements efficaces pour les humains ».
Cette recherche a été publiée dans Nature Communications.
Source : University of Cambridge
Crédit photo : StockPhotoSecrets