comment-le-creveau-traite-la-peur
Lorsqu’une créature effrayante vous effraie, votre cerveau peut activer son circuit de traitement de la peur, ce qui fait battre votre cœur pour vous aider à échapper à cette menace. C’est également le rôle des circuits de traitement de la peur du cerveau de vous aider à apprendre par l’expérience à reconnaître les situations réellement dangereuses, et à y répondre de manière appropriée. Ainsi, si la peur provient d’un lutin costumé, vous vous en remettrez probablement rapidement.

L’apprentissage de la peur

Cependant, dans des circonstances plus graves, la réaction du cerveau à la peur peut être cruciale pour la survie. « Être capable de craindre est la capacité de sentir le danger et est la force motrice pour trouver un moyen de s’échapper ou de se défendre », a déclaré le professeur Bo Li du Cold Spring Harbor Laboratory.
L’équipe de Bo Li sonde les circuits cérébraux qui sous-tendent la peur, en utilisant des outils neuroscientifiques pour cartographier leurs connexions, et découvrir comment des composants spécifiques contribuent à l’apprentissage de la peur. Une meilleure compréhension de ces circuits pourrait permettre de mieux contrôler les réactions de peur excessives ou inappropriées que connaissent les personnes souffrant de troubles de l’anxiété.
Bon nombre de leurs études commencent par l’amygdale, une structure en forme d’amande qui est considérée comme la plaque tournante du traitement de la peur dans le cerveau. Alors qu’on pensait autrefois que l’amygdale se consacrait exclusivement au traitement de la peur, les chercheurs élargissent maintenant leur compréhension de son rôle. L’équipe de M. Li a découvert que l’amygdale est également importante pour l’apprentissage basé sur la récompense, et en retraçant ses connexions avec d’autres parties du cerveau, ils découvrent une complexité supplémentaire, a déclaré M. Li.

Une interaction avec d’autres systèmes cérébraux

« Elle est importante pour la formation de la mémoire de la peur, mais elle est également importante pour l’interaction avec d’autres systèmes cérébraux dans un contexte de comportement différent. Nous pensons que ce circuit que nous avons découvert et qui joue un rôle dans la régulation de la mémoire de la peur n’est que la partie visible de l’iceberg. Elle est en effet importante pour réguler la mémoire de la peur, mais elle est probablement aussi impliquée dans des comportements plus complexes ».
Li et ses collègues ont été surpris de découvrir récemment que l’amygdale communique avec une partie du cerveau connue pour son rôle dans le contrôle des mouvements. Cette structure, appelée globus pallidus, n’était pas connue pour être impliquée dans le traitement de la peur ou la formation de la mémoire. Mais lorsque les chercheurs ont perturbé la signalisation entre l’amygdale et le globus pallidus dans le cerveau de souris, ils ont découvert que ces animaux n’avaient pas appris qu’un signal sonore particulier signalait une sensation désagréable.
D’après leurs expériences, ce composant du circuit de traitement de la peur pourrait être important pour alerter le cerveau « des situations qui méritent d’être étudiées », a déclaré M. Li. Vous pouvez voir dans la vidéo ci-dessous, cette partie du cerveau en action.

Cette recherche a été publiée dans Journal of Neuroscience.
Source : Cold Spring Harbour Laboratory
Crédit photo : StockPhotoSecrets 

martinBiologie
Lorsqu'une créature effrayante vous effraie, votre cerveau peut activer son circuit de traitement de la peur, ce qui fait battre votre cœur pour vous aider à échapper à cette menace. C'est également le rôle des circuits de traitement de la peur du cerveau de vous aider à apprendre par...