le-SARS-CoV-2-pourrai-il-devir-résistant-aux-vaccins
Tout comme les bactéries qui développent une résistance aux antibiotiques, les virus peuvent développer une résistance aux vaccins, et l’évolution du SARS-CoV-2 pourrait compromettre l’efficacité des vaccins actuellement en cours de développement, selon un article écrit par David Kennedy et Andrew Read de l’Université d’État de Pennsylvanie, aux États-Unis. Les auteurs proposent également des recommandations aux développeurs de vaccins pour minimiser la probabilité de ce résultat.

La résistance aux vaccins

« Un vaccin contre le COVID-19 est nécessaire de toute urgence pour sauver des vies et aider la société à revenir à la normale », a déclaré David Kennedy, professeur adjoint de biologie. « Comme nous l’avons vu avec d’autres maladies, notamment la pneumonie, l’évolution de la résistance peut rapidement rendre les vaccins inefficaces. En tirant les leçons de ces précédents défis, et en mettant en œuvre ces connaissances lors de la conception des vaccins, nous pourrions être en mesure de maximiser l’impact à long terme des vaccins contre le COVID-19 ».
Les chercheurs suggèrent spécifiquement que les échantillons de sang et de nez prélevés lors des essais cliniques, pour quantifier les réponses des individus à la vaccination peuvent également être utilisés pour évaluer la probabilité que les vaccins testés, entraînent une évolution de la résistance. Par exemple, l’équipe propose que les échantillons de sang puissent être utilisés pour évaluer la redondance de la protection immunitaire, générée par les vaccins candidats en mesurant les types et les quantités d’anticorps et de lymphocytes T qui sont présents.
« Tout comme la thérapie antibiotique combinée qui retarde l’évolution de la résistance aux antibiotiques, les vaccins conçus pour induire une réponse immunitaire redondante – ou dans laquelle le système immunitaire est encouragé à cibler plusieurs sites, appelés épitopes – à la surface du virus, peuvent retarder l’évolution de la résistance aux vaccins », a déclaré Andrew Read, professeur de biologie et d’entomologie. « C’est parce que le virus devrait acquérir plusieurs mutations, au lieu d’une seule, afin de survivre à l’attaque du système immunitaire de l’hôte ».

Les prélèvements nasaux seraient des indicateurs

Les chercheurs recommandent également que les prélèvements nasaux généralement recueillis lors des essais cliniques, puissent être utilisés pour déterminer la quantité de virus ou la charge virale, ce qui peut être considéré comme un indicateur du potentiel de transmission. Ils ont noté que la forte suppression de la transmission du virus par les hôtes vaccinés, est essentielle pour ralentir l’évolution de la résistance, car elle minimise les possibilités de mutation et réduit les possibilités de sélection naturelle pour agir sur les mutations qui se produisent.
En outre, l’équipe suggère que les données génétiques acquises par des prélèvements nasaux, peuvent être utilisées pour examiner si une sélection vaccinale a eu lieu. Par exemple, les différences d’allèles, ou de formes de gènes résultant des mutations, entre les génomes viraux prélevés sur des individus vaccinés et non vaccinés indiqueraient qu’une sélection a eu lieu.

Utiliser le risque de la résistance

« Selon l’OMS, au moins 198 vaccins sont en cours de développement, dont 44 font actuellement l’objet d’une évaluation clinique », a déclaré M. Kennedy. « Nous suggérons que le risque de la résistance soit utilisé pour prioriser les investissements parmi ces candidats vaccins ».
Cette recherche a été publiée dans PLOS Biology.
Source : Pennsylvania State University
Crédit photo : Pexels

Le SARS-CoV-2 pourrait-il devenir résistant aux vaccins ?martinBiologie
Tout comme les bactéries qui développent une résistance aux antibiotiques, les virus peuvent développer une résistance aux vaccins, et l'évolution du SARS-CoV-2 pourrait compromettre l'efficacité des vaccins actuellement en cours de développement, selon un article écrit par David Kennedy et Andrew Read de l'Université d'État de Pennsylvanie, aux États-Unis....