une-protection-pour-la-fontaine-de-jouvence-du-sang
Des scientifiques ont fait une découverte capitale : une protéine-clé qui soutient la production de cellules sanguines saines, tout au long de la vie en régulant la réponse inflammatoire de l’organisme. Cette étude est la première à révéler une protéine qui joue un rôle crucial dans la protection des cellules souches du sang, qui produisent continuellement toutes les cellules sanguines et immunitaires nécessaires à l’organisme, contre le vieillissement prématuré.

Une protéine-clé protège les cellules souches

Cette découverte montre que la protéine, connue sous le nom de YTHDF2, protège ces cellules souches contre les dommages causés par l’infection, et leur permet de continuer à fonctionner correctement tout au long de la vie. Les scientifiques se demandent depuis longtemps comment ces cellules, connues sous le nom de cellules souches hématopoïétiques, se protègent de l’épuisement, tout en augmentant la production de cellules immunitaires pour combattre une infection.
Des études antérieures ont montré que la protéine YTHDF2 joue un rôle important dans le développement de cellules sanguines saines, un processus connu sous le nom d’hématopoïèse. Une équipe de chercheurs, dirigée conjointement par l’université d’Édimbourg et l’université Queen Mary de Londres, a étudié des souris dépourvues de la protéine YTHDF2 afin de mieux comprendre son rôle dans les cellules souches du sang.
Ils ont traité de jeunes souris déficientes en YTHDF2 avec un produit chimique qui imite une infection virale, afin d’étudier si cette protéine jouait un rôle pendant la réponse immunitaire ou l’inflammation. L’équipe a découvert que les cellules souches hématopoïétiques des souris déficientes en YTHDF2 présentaient des signes d’inflammation chronique, qui limitaient leur capacité à long terme à produire de nouvelles cellules sanguines.
Lors d’infections, ces cellules souches produisent un grand nombre de cellules immunitaires spécialisées. Mais le processus inflammatoire qui en résulte est une réponse d’urgence, et doit être régulé avec soin pour que les cellules souches ne s’épuisent et ne soient plus capables de fonctionner correctement à l’avenir.

Sans la protéine YTHDF2 les cellules souches sont altérées

Cette étude est la première à révéler que la protéine YTHDF2 protège l’intégrité à long terme des cellules souches hématopoïétiques, en régulant l’activité des gènes qui dirigent les processus inflammatoires. En l’absence de la protéine YTHDF2, les dommages causés aux cellules souches des jeunes souris ont altéré la production des types de cellules sanguines, les faisant ressembler au sang de souris beaucoup plus âgées.
Au cours du processus de vieillissement, les cellules souches hématopoïétiques perdent naturellement leur puissance et leur capacité à fabriquer de nouvelles cellules sanguines, ce qui rend les personnes âgées plus vulnérables aux infections.
Des études supplémentaires sont nécessaires pour révéler si la manipulation des niveaux de la protéine YTHDF2 pendant le vieillissement peut aider à préserver les cellules souches, et à améliorer leur capacité à combattre les infections.
Le professeur Dónal O’Carroll, de l’École des sciences biologiques de l’Université d’Édimbourg, qui a codirigé cette recherche, a déclaré : « nos recherches ne mettent pas seulement en évidence l’importance de YTHDF2 dans la protection des cellules souches du sang, mais elles soulignent également l’importance des modifications de l’ARNm dans ce processus. L’une des fonctions-clés de YTHDF2 est de se lier à la modification chimique m6A sur l’ARNm et de favoriser la dégradation. Nos travaux, qui démontrent que YTHDF2 régule l’activité des gènes pro-inflammatoires, pourraient établir un paradigme selon lequel la modification de l’ARNm m6A régule les voies inflammatoires dans le sang et dans d’autres cellules souches tissulaires ».
Cette recherche a été publiée dans Journal of Experimental Medicine.
Source : University of Edinburgh
Crédit photo : Pixabay