des-microbes-ciblent-les-produits-chimiques
Partout en Amérique, les sites de déchets dangereux constituent une menace permanente pour la santé humaine et l’environnement. Les cas les plus graves sont connus sous le nom de sites Superfund, dont il existe actuellement plus d’un millier. Quelque 50 millions d’Américains vivent à moins de 9 kilomètres de l’une de ces zones, ce qui les expose à un risque accru de cancer et d’autres maladies graves.

Utiliser une bactéries pour décontaminer des terres

Bien que la décontamination de ces sites soit une priorité de santé publique, les défis techniques sont considérables. Deux produits chimiques chlorés, le TCE et le perchlorate, sont particulièrement préoccupants. Le TCE a été largement utilisé comme agent de dégraissage et le perchlorate est utilisé dans la fabrication de propulseurs. En raison de leur utilisation généralisée dans le passé, et de leur élimination inadéquate, ces produits chimiques se sont souvent retrouvés dans l’environnement, ce qui présente des risques importants pour la santé humaine et les écosystèmes.
Dans une nouvelle étude, les chercheurs du Biodesign Swette Center for Environmental Biotechnology ont exploré de nouvelles façons de débarrasser l’environnement de ces produits chimiques toxiques. Pour ce faire, du fe0 combiné à des cultures microbiennes abritant un microbe inhabituel appelé Dehalococcoides mccartyi a été ajouté à des échantillons de sol et d’eau souterraine provenant d’un site de Superfund contaminé en Arizona. Ce site contaminé était auparavant utilisé pour la fabrication de matériel militaire et aérospatial.

Description du processus

Les chercheurs décrivent comment la bactérie Dehalococcoides peut agir en synergie avec le Fe0, connu sous le nom de fer zéro valent. cette nouvelle étude décrit les conditions dans lesquelles le Fe0, le Dehalococcoides et d’autres bactéries peuvent efficacement convertir le TCE et le perchlorate en produits finaux bénins ou moins toxiques (comme l’éthène).
Cette technique permet d’éviter que la réaction de dégradation du TCE ne s’arrête à mi-chemin du processus. Lorsque cela se produit, une paire de produits chimiques, le cis-DCE et le chlorure de vinyle, sont produits, au lieu de l’éthène. Ce serait une mauvaise nouvelle pour l’environnement, car le chlorure de vinyle est reconnu comme un cancérigène très puissant.
Au lieu de cela, en utilisant de faibles concentrations de Fe0 avec des Dehalococcoides, on a obtenu une réduction complète du TCE et du perchlorate en ions éthène et chlorure inoffensifs. cette étude a également démontré que des concentrations élevées de Fe0 inhibaient la réduction du TCE et du perchlorate, tandis que le Fe2 +, un produit d’oxydation du Fe0, ralentissait considérablement la réaction de réduction du TCE en éthène.

Des solutions microbiennes

« Nous espérons que cette étude contribuera à éclairer la conception des mesures correctives sur les sites de Superfund et d’autres environnements contaminés où des réducteurs chimiques tels que le Fe0 sont utilisés pour promouvoir des activités microbiennes durables et à long terme dans le sol et les eaux souterraines », déclare Anca Delgado, coauteur de cette nouvelle étude.
Les résultats de cette recherche ouvrent la voie à des solutions microbiennes avancées, pour lutter contre la contamination par les produits chimiques chlorés sur les sites de Superfund dans tout le pays.
Cette recherche a été publiée dans Environmental Science & Technology.
Source : Arizona State University
Crédit photo : Pixabay

Des microbes qui ciblent les produits chimiquesmartinbiothechnologie
Partout en Amérique, les sites de déchets dangereux constituent une menace permanente pour la santé humaine et l'environnement. Les cas les plus graves sont connus sous le nom de sites Superfund, dont il existe actuellement plus d'un millier. Quelque 50 millions d'Américains vivent à moins de 9 kilomètres de...