la-lumière-UV-et-le-mélanome
Des études menées sur la levure montrent que l’exposition aux ultraviolets (UV) induit de nouveaux types de dommages à l’ADN, qui peuvent provoquer la forme la plus mortelle de cancer de la peau, le mélanome malin. C’est ce qui ressort des recherches menées par une équipe de l’université de l’État de Washington.

Les UV et le mélanome

Alors que le mélanome a été associé à la lumière UV, cette étude établit un lien direct entre l’exposition aux UV et les mutations atypiques connues pour propager cette maladie. Ces résultats indiquent également que la lumière UV peut induire un spectre de mutations plus diversifié qu’on ne le pensait auparavant.
« Il y a eu ce débat : dans quelle mesure les UV provoquent-ils les mutations qui causent réellement le cancer ? » a déclaré Wyrick. « Nos recherches montrent que la lumière UV joue un rôle majeur dans la production de mutations spécifiques à la croissance, et à la propagation des mélanomes ».
Comme chez l’homme, la lumière UV endommage l’ADN et produit des mutations dans la levure de boulangerie, ce qui en fait un excellent modèle pour étudier le danger des mutations qui en résultent.
Les chercheurs ont irradié des cellules de levure de 150 colonies de levure avec des lampes UV 15 fois à des intervalles de 8 secondes au cours d’un mois. Ils ont utilisé le rayonnement UV-C, la forme la plus forte de la lumière ultraviolette. L’équipe a ensuite utilisé le séquençage du génome entier pour identifier environ 50 000 mutations qui se sont produites, dans les cellules en raison de l’irradiation aux UV.

Des mutations liées à un mélanome

L’équipe a découvert qu’environ la moitié de toutes les mutations trouvées dans les cellules irradiées, étaient des mutations rares liées à un mélanome. Jusqu’à maintenant, on pensait que les dommages causés par les UV dans l’ADN étaient limités à deux des bases de l’ADN : C (cytosine) ou T (thymine). Cependant, ces nouvelles recherches indiquent que les dommages causés par les UV se produisent également à basse fréquence sur les bases A (adénine) de l’ADN, une découverte surprenante.
Les chercheurs du WSU ont également montré qu’une seule exposition intense aux rayons ultraviolets B, présents dans la lumière du Soleil, pouvait également induire les mutations atypiques. Haley Morris, étudiante de premier cycle en biochimie, a commencé à travailler sur ces recherches dès sa première année d’études.

Identifier les causes de cancers graves

« Cela a beaucoup d’applications dans le monde réel et pourrait aider à identifier les causes de cancers graves de la peau », a déclaré Morris. « C’est intéressant que quelque chose que j’apprécie et dont je fais partie ait le potentiel d’aider beaucoup de gens ».
Cette recherche a été publiée dans Cell Reports.
Source : Washington State University
Crédit photo : StockPhotoSecrets

La lumière UV et le mélanomemartinBiologie
Des études menées sur la levure montrent que l'exposition aux ultraviolets (UV) induit de nouveaux types de dommages à l'ADN, qui peuvent provoquer la forme la plus mortelle de cancer de la peau, le mélanome malin. C'est ce qui ressort des recherches menées par une équipe de l'université de...