le-PBT2-est-efficace-contre-les-superbactéries
Un traitement expérimental pour la maladie d’Alzheimer s’avère efficace pour traiter certaines des bactéries résistantes aux antibiotiques les plus persistantes et les plus dangereuses.

Traiter les bactéries résistantes aux antibiotiques

Des chercheurs de l’université du Queensland, de l’université de Melbourne et de l’université Griffith ont découvert que le médicament appelé PBT2 est efficace pour perturber et tuer une classe de bactéries – connues sous le nom de bactéries Gram-négatives – qui provoquent des infections telles que la pneumonie, les infections du sang et la méningite.
Le professeur Mark Walker de l’UQ a déclaré que ce médicament pour le transport des métaux, pourrait offrir une dernière ligne de défense contre certaines des superbactéries les plus difficiles à traiter au monde.
« L’émergence des superbactéries résistantes aux antibiotiques est une menace pour la santé humaine, sapant la capacité à traiter les patients atteints d’infections graves », a déclaré le professeur Walker. « Des stratégies alternatives pour traiter ces bactéries multirésistantes sont nécessaires de toute urgence ».
« Dirigée par le Dr David De Oliveira de l’UQ, notre équipe a émis l’hypothèse qu’en utilisant ce traitement expérimental contre la maladie d’Alzheimer pour perturber les métaux à l’intérieur de ces bactéries, nous perturberions également leurs mécanismes de résistance aux antibiotiques.

Il est efficace

« Cela s’est avéré être le cas, ce médicament contre la maladie d’Alzheimer – combiné à l’antibiotique polymyxine – a permis de s’attaquer avec succès à des superbactéries résistantes aux antibiotiques comme la Klebsiella pneumoniae, l’Acinetobacter baumannii, la Pseudomonas aeruginosa et l’Escherichia coli ».
Le professeur Mark von Itzstein AO de l’Institut de Glycomique de l’Université Griffith a déclaré que ce nouveau traitement était efficace et offrait une série d’autres avantages. « Sur la base de son utilisation comme traitement expérimental de la maladie d’Alzheimer, il y a déjà eu une quantité importante de données scientifiques solides sur ce médicament », a déclaré le professeur von Itzstein.
« Nous savons, par exemple, que les études cliniques sur le PBT2 montrent qu’il est sans danger pour l’homme. « Et, étant donné que nous avons pu le combiner avec l’antibiotique polymyxine pour traiter les bactéries résistantes à la polymyxine, nous pourrions être en mesure de faire en sorte que d’autres antibiotiques maintenant inefficaces, redeviennent efficaces pour traiter les maladies infectieuses. « Cela pourrait réaffûter, pour ainsi dire, certaines des armes que nous pensions avoir perdues dans notre lutte contre les bactéries résistantes aux antibiotiques ».
Le professeur associé de l’université de Melbourne, Christopher McDevitt, de l’Institut Peter Doherty pour l’infection et l’immunité (Institut Doherty), a déclaré que ce médicament avait déjà prouvé son efficacité au-delà de la boîte de pétri. « Des études sur les animaux montrent que la combinaison de la polymyxine et du PBT2 tue les bactéries résistantes à la polymyxine, éliminant complètement toute infection », a déclaré le professeur associé McDevitt.

Une menace pour la santé humaine

« Nous espérons que dans un avenir pas trop lointain, les gens pourront avoir accès à ce type de traitement dans la clinique. « De nouvelles techniques sont essentielles pour faire face à cette menace pour la santé humaine, et ce traitement est une arme supplémentaire dans notre arsenal pour combattre la menace croissante de la résistance aux antibiotiques.
« Si ces nouvelles solutions ne sont pas développées, on estime que d’ici 2050, les bactéries résistantes aux antibiotiques représenteront plus de 10 millions de décès par an. « Ce nouveau traitement pourrait contribuer à inverser la tendance en matière de résistance aux antibiotiques. »
Cette étude a été publiée dans Science Translational Medicine.
Source : University of Queensland
Crédit photo : Pexels

Le PBT2 est efficace contre les superbactériesmartinBiologie
Un traitement expérimental pour la maladie d'Alzheimer s'avère efficace pour traiter certaines des bactéries résistantes aux antibiotiques les plus persistantes et les plus dangereuses. Traiter les bactéries résistantes aux antibiotiques Des chercheurs de l'université du Queensland, de l'université de Melbourne et de l'université Griffith ont découvert que le médicament appelé PBT2...