Technologie Média

L'ingrédient manquant pour la vie trouvé sur une comète

Espace 27 novembre 2020

ingrédient-manquant-pour-la-vie-trouvé-sur-une-comète
Des chercheurs ont détecté du phosphore sur une comète – complétant ainsi la liste des éléments essentiels à la vie. Cette découverte a été faite dans les données de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko par la sonde Rosetta il y a quelques années, renforçant l’idée que les ingrédients de la vie étaient livrés à la Terre par les comètes.

Du phosphore sur une comète

Six éléments chimiques constituent la quasi-totalité des molécules biologiques sur Terre : le carbone, l’hydrogène, l’azote, l’oxygène, le phosphore et le soufre. Comment notre planète d’origine a réussi à devenir si généreuse en ces éléments est un mystère depuis longtemps, mais l’une des principales hypothèses est qu’ils ont été apportés ici il y a longtemps par des comètes, des astéroïdes et des impacts avec des proto-planètes.
Les quatre premières sont assez simples : ce sont les principaux ingrédients des astéroïdes carbonés, le type de roche spatiale le plus courant dans notre voisinage. Le soufre a été détecté lors d’une analyse chimique du coma gazeux de la comète 67P, ce qui, selon l’ESA, lui donnerait une odeur âcre d’œuf pourri.
Il ne restait plus que du phosphore. Des études antérieures ont suggéré que cet élément, crucial pour la fabrication du composé que nos cellules utilisent pour stocker et transférer l’énergie, est relativement rare dans l’Univers. Et sans lui, la vie pourrait ne pas émerger très facilement.

Une découverte faite par l’instrument COSIMA 

Maintenant, cet élément a enfin été trouvé sur une comète. Une nouvelle étude, menée par l’Université de Turku en Finlande, a fait cette découverte en analysant les données de l’instrument COSIMA (Cometary Secondary Ion Mass Analyzer) à bord de Rosetta. Cet instrument a recueilli des particules de poussière provenant du coma de la comète 67P, les a photographiées et les a mesurées à l’aide d’un spectromètre de masse.
Dans ces particules solides, l’équipe a détecté des minéraux contenant des ions de phosphore. Cette première découverte marque le dernier élément nécessaire à une comète, ce qui conforte l’hypothèse selon laquelle ces objets étaient responsables de la distribution des ingrédients de la vie sur Terre, il y a des milliards d’années. On a également proposé qu’ils soient la source d’autres composés vitaux, tels que les acides aminés et l’eau « océanique ».

Du fluor qui serait un curieuse découverte

L’équipe a également détecté du fluor dans la poussière, sous forme d’ions secondaires CF+. Le rôle exact qu’il joue dans l’environnement de cette comète reste inconnu, mais les chercheurs affirment qu’il s’agit néanmoins d’une découverte curieuse.
Cette recherche a été publiée dans Monthly Notices of the Royal Astronomical Society.
Source : University of Turku
Crédit photo : Pixabay