les-ratons-T-caractérisent-les-affections-cutanées
Une nouvelle méthode d’analyse de la structure de la peau, utilisant un type de rayonnement connu sous le nom de rayons T, pourrait contribuer à améliorer le diagnostic et le traitement des affections cutanées, telles que l’eczéma, le psoriasis et le cancer de la peau.

Pour les affections cutanées

Des scientifiques de l’université de Warwick et de l’université chinoise de Hong Kong (CUHK) ont montré qu’en utilisant une méthode qui consiste à analyser les rayons T émis sous plusieurs angles différents, ils peuvent obtenir une image plus détaillée de la structure d’une zone de la peau et de son degré d’hydratation que ne le permettent les méthodes actuelles.
Leur méthode pourrait fournir un nouvel outil aux scientifiques et aux cliniciens pour caractériser les propriétés de la peau chez les individus, afin d’aider à gérer et à traiter les problèmes de peau. Le rayonnement térahertz (THz), ou rayons T, se situe entre l’infrarouge et le Wi-Fi sur le spectre électromagnétique. Ces propriétés peuvent fournir des informations précieuses sur la quantité d’eau présente dans la peau et permettre de calculer l’épaisseur de la peau.
Le professeur Emma Pickwell-MacPherson, du département de physique a déclaré : « nous voulions montrer que nous pouvions faire des mesures d’ellipsométrie in vivo dans la peau humaine et calculer les propriétés de la peau avec précision. Si vous essayez d’améliorer les produits de soins de la peau pour les personnes souffrant de maladies comme l’eczéma ou le psoriasis, nous pourrions éventuellement faire des évaluations quantitatives de l’amélioration de la peau avec différents produits ou différencier les types de peau.

Pour le cancer de la peau

« Pour les patients atteints d’un cancer de la peau, vous pourriez également utiliser l’imagerie THz pour sonder la peau avant de commencer la chirurgie, afin d’avoir une meilleure idée de l’étendue d’une tumeur. Le cancer de la peau affecte les propriétés de la peau et certaines d’entre elles sont invisibles, car elles se trouvent sous la surface ».
Le Dr Xuequan Chen, premier auteur de cette étude a déclaré : « le cancer de la peau affecte les propriétés de la peau et certaines d’entre elles sont invisibles car elles se trouvent sous la surface : « Les rayons T sont connus pour être sensibles au niveau d’hydratation de la peau. Notre technique permet de sonder de manière précise cette propriété de la structure, ce qui fournit des informations complètes sur la peau et est très utile pour le diagnostic cutané ».
Pour tester leur méthode, les chercheurs ont demandé à des volontaires de placer leur bras sur la fenêtre d’imagerie de leur appareil à rayons T pendant 30 minutes, après s’être acclimatés à la température ambiante et à la sécheresse du laboratoire. En maintenant leur peau contre la surface de la fenêtre d’imagerie, ils ont empêché l’eau de s’échapper de leur peau sous forme de transpiration, un processus appelé occlusion.
Les chercheurs ont ensuite effectué quatre mesures à angle droit, toutes les deux minutes pendant une demi-heure, afin de pouvoir suivre l’effet de l’occlusion dans le temps. Comme les rayons T sont particulièrement sensibles à l’eau, ils ont pu constater une différence notable lorsque l’eau s’accumulait dans la peau, ce qui suggère que cette méthode pourrait par exemple, montrer l’efficacité d’un produit à maintenir la peau hydratée.

Un outil très efficace pour les cliniciens 

D’autres recherches porteront sur l’amélioration de l’instrumentation du processus, et sur la manière dont il pourrait fonctionner comme un dispositif pratique. a déclaré le professeur Pickwell-MacPherson : « nous n’avons rien qui soit vraiment précis pour mesurer la peau et que les cliniciens puissent utiliser. Notre méthode, devient donc un outil très efficace ».
Cette recherche a été publiée dans Advanced Photonics Research.
Source : University of Warwick
Crédit photo : StockPhotoSecrets