une-molcule-qui-favorise-la-santé-musculaire
Dans le but d’améliorer la qualité de vie des personnes âgées, les scientifiques de l’Université nationale de Singapour ont découvert une molécule qui peut favoriser la santé des muscles lorsqu’ils sont soumis à de faibles champs magnétiques. Ce processus imiterait certains des effets de l’exercice physique. L’équipe espère que cette technique pourra être utilisée pour stimuler la récupération musculaire chez les sujets âgés et malades.

Favoriser la santé des muscles des personnes âgées

Les chercheurs ont commencé à explorer la possibilité qu’un faible magnétisme puisse interagir naturellement avec nos muscles. Ils ont donc commencé leurs expériences en annulant les effets de tous les champs magnétiques environnementaux, et en observant les effets sur les cellules musculaires. Ils ont en effet constaté que ces cellules se développaient plus lentement en l’absence de tout champ magnétique ambiant.
L’équipe s’est ensuite concentrée sur une protéine appelée TRPC1, en étudiant son rôle dans la croissance musculaire en la supprimant d’un ensemble de cellules musculaires génétiquement modifiées. Ces cellules se sont révélées insensibles à tout champ magnétique, jusqu’à ce que les scientifiques réintègrent cette protéine dans de petites vésicules, rendant ainsi les cellules à nouveau magnétiquement sensibles.
Les champs magnétiques utilisés dans leurs expériences n’étaient que 10 à 15 fois plus puissants que le champ magnétique terrestre, mais beaucoup plus faibles qu’un aimant typique produirait. Cela suggère que ce type de magnétisme faible pourrait être un bon point pour promouvoir la bonne santé des muscles, la protéine TRPC1 agissant comme une antenne. Les expériences « soutiennent aussi fortement l’idée » que le champ magnétique terrestre entraîne des réponses biologiques en interagissant avec les cellules musculaires, selon l’équipe.

Simuler certains des effets de l’exercice

« Environ 40 % du corps d’une personne moyenne est constitué de muscles », explique le chercheur principal, Alfredo Franco-Obregón. « Nos résultats démontrent une interaction métabolique entre le muscle et le magnétisme qui, espérons-le, pourra être exploitée pour améliorer la santé et la longévité de l’homme ».
Maintenir nos muscles en bonne santé, grâce à l’exercice peut aider notre corps à garder le contrôle du poids, du sucre dans le sang, du cholestérol et d’autres aspects de la santé métabolique, mais pour ceux qui souffrent de blessures, de maladies ou de vieillesse, l’exercice n’est pas toujours une option viable. Les scientifiques espèrent que cette technique pourra être utilisée, pour imiter ses effets afin de restaurer la santé musculaire des sujets.
« L’utilisation de champs magnétiques pulsés pour simuler certains des effets de l’exercice, sera très bénéfique pour les patients souffrant de blessures musculaires, d’accidents vasculaires cérébraux et de fragilité dus à l’âge avancé », déclare Franco-Obregón.
Cette recherche a été publiée dans Advanced Biosystems.
Source : National University of Singapore
Crédit photo : StockPhotoSecrets