la-glucosamine-réduit-le-taux-de-mortalité-global
Selon une nouvelle étude épidémiologique de l’Université de Virginie occidentale, les suppléments de glucosamine peuvent réduire la mortalité globale à peu près autant que l’exercice régulier.

La glucosamine et la santé

« Cela signifie-t-il que si vous quittez votre travail à cinq heures, vous devriez simplement renoncer à la salle de sport, prendre une pilule de glucosamine et rentrer chez vous », a déclaré Dana King, professeur et directeur du département de médecine familiale, qui a dirigé cette étude. « Ce n’est pas ce que nous suggérons. Continuez à faire de l’exercice, mais l’idée que prendre une pilule serait également bénéfique ».
Lui et son partenaire de recherche, Jun Xiang, ont évalué les données de 16 686 adultes ayant participé à l’enquête nationale sur la santé et la nutrition de 1999 à 2010. Tous ces participants étaient âgés d’au moins 40 ans. King et Xiang ont fusionné ces données avec les chiffres de mortalité de 2015.
Après avoir contrôlé différents facteurs, tels que l’âge, le sexe, le tabagique et le niveau d’activité des participants, les chercheurs ont découvert que la prise quotidienne de glucosamine/chondroïtine pendant un an ou plus, était associée à une réduction de 39 % de la mortalité toutes causes confondues.

Une réduction de 65 % des décès

Elle était également associée à une réduction de 65 % des décès liés à des problèmes cardiovasculaires. Cette catégorie comprend les décès dus aux accidents vasculaires cérébraux, aux maladies coronariennes et aux maladies cardiaques.
King lui-même prend de la glucosamine/chondroïtine, l’une des formulations les plus courantes des suppléments de glucosamine. « Je suis dans un club de cyclistes local, et nous faisons des balades le week-end », a-t-il déclaré. « Un jour, j’ai demandé aux autres cyclistes s’ils prenaient de la glucosamine, et tout le monde l’a fait. Et je me suis dit : « je me demande si c’est vraiment utile ». C’est comme ça que j’ai commencé à m’intéresser à la glucosamine.

Pas de preuve définitive mais des résultats encourageants

Il explique que parce que c’est une étude épidémiologique – plutôt qu’un essai clinique – elle n’offre pas de preuve définitive que la glucosamine/chondroïtine rend la mort moins probable. Mais il qualifie ces résultats d’encourageants. Selon moi, il est important que les gens soient au courant, afin qu’ils puissent discuter de ces résultats avec leur médecin et faire un choix éclairé », dit-il. « La glucosamine est en vente libre, elle est donc facilement accessible ».
Cette recherche a été publiée dans Journal of the American Board of Family Medicine.
Source : West Virginia University
Crédit photo sur Unsplash : National Cancer Institute