les-mécanismes-qui-provoquent-des-agrégats-de-tau
Une équipe de chercheurs de l’École de médecine de l’université Case Western Reserve, a fait un grand pas en avant dans la compréhension des mécanismes impliqués dans la formation de grands amas de protéines tau, une caractéristique de la maladie d’Alzheimer et de plusieurs autres maladies neurodégénératives.

La formation d’amas de protéines tau

Leurs découvertes pourraient aider à mieux comprendre ce processus pathologique et éventuellement conduire à la mise au point de médicaments pour traiter ces maladies cérébrales dévastatrices.
La maladie d’Alzheimer se caractérise par la mort des cellules nerveuses du cerveau, ce qui entraîne une perte progressive de la mémoire et un déclin cognitif. Dans la maladie d’Alzheimer, des amas d’une protéine tau commencent à se former à l’intérieur des cellules nerveuses du cerveau. L’accumulation de ces agrégats dans le cerveau est connue sous le nom d' »enchevêtrement neurofibrillaire ».
Des enchevêtrements similaires de tau, qui se répandent entre les cellules nerveuses, sont également associés à plusieurs d’autres maladies neurodégénératives, collectivement appelées « tauopathies ». Il s’agit notamment de la maladie de Pick, de la démence frontotemporale, de la paralysie supranucléaire progressive et de l’encéphalopathie traumatique chronique.

Tau peut subir une séparation de phase liquide-liquide

Des études récentes ont démontré que, comme certaines autres protéines, tau peut subir une séparation de phase liquide-liquide, un processus aboutissant à la formation de gouttelettes de type liquide contenant une protéine très concentrée. Ce phénomène, similaire à la façon dont l’huile et l’eau se séparent lorsqu’elles sont mélangées, est considéré comme important pour les fonctions normales des cellules. Toutefois, dans certaines conditions, cette séparation au sein des cellules peut également avoir des conséquences pathologiques.
Cette nouvelle étude établit un lien critique entre ces deux phénomènes – la séparation de phase liquide-liquide tau et la formation d’enchevêtrements – démontrant que l’environnement des gouttelettes de liquide facilite l’agrégation de tau en structures fibrillaires, similaires à celles que l’on trouve dans le cerveau d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer.
Les chercheurs décrivent également le mécanisme par lequel cette séparation de phase liquide-liquide régule l’agglutination, lorsque différentes variantes de la protéine tau sont présentes. En particulier, les auteurs montrent qu’en raison des propriétés uniques des gouttelettes de liquide, la présence d’une variante tau plus courte, s’agrégeant lentement, inhibe l’agglutination d’une variante plus longue, s’agrégeant normalement rapidement, ce qui ralentit le processus global de formation d’enchevêtrements.
Ce nouveau mécanisme de régulation peut jouer un rôle majeur dans la détermination de l’issue clinique de cette maladie, car le rapport entre ces deux variantes tau dans le cerveau varie considérablement selon les tauopathies.

Vérifier ces résultats dans des modèles animaux 

Par exemple, la maladie d’Alzheimer est généralement caractérisée par une proportion égale des deux isoformes tau, alors que les enchevêtrements fibrillaires dans la paralysie supranucléaire progressive et la maladie de Pick sont constitués en grande partie de la variante la plus longue et de la plus courte, respectivement.
« Bien que ces résultats fournissent de nouvelles perspectives intéressantes sur la formation d’amas pathologiques de la protéine tau », a déclaré M. Surewicz, « notre étude s’est limitée à des expériences avec des protéines purifiées en tube à essai. L’étape suivante consiste à vérifier ces résultats dans des modèles cellulaires et animaux de cette maladie ».
Cette recherche a été publiée dans PNAS.
Source : Case Western Reserve University
Crédit photo : StockPhotoSecrets

martinBiologie
Une équipe de chercheurs de l'École de médecine de l'université Case Western Reserve, a fait un grand pas en avant dans la compréhension des mécanismes impliqués dans la formation de grands amas de protéines tau, une caractéristique de la maladie d'Alzheimer et de plusieurs autres maladies neurodégénératives. La formation d'amas...