exercice-et-pleine-consience-pour-les-survivantes-du-cancer
Des chercheurs de l’université de l’Illinois Urbana-Champaign ont découvert qu’une combinaison d’exercice et d’entraînement à la pleine conscience, peut aider à réduire la fatigue des survivantes du cancer du sein. Les résultats de leurs essais préliminaires pourraient être utiles pour concevoir des interventions pour d’autres patients atteints de cancer.

Aider les survivantes du cancer

« Lorsqu’il s’agit de patients atteints de cancer, les hôpitaux traitent la maladie. Cependant, le traitement des patients est tout aussi important et cet aspect est parfois négligé », a déclaré Jason Cohen, un ancien étudiant diplômé du laboratoire d’exercice, de technologie et de cognition de Sean Mullen, qui est affilié à l’Institut Beckman pour les sciences et technologies avancées. « Nous voulions nous pencher sur l’amélioration de la qualité de vie des survivantes du cancer du sein après la chimiothérapie ».
Après avoir subi des traitements anticancéreux rigoureux, les survivantes ressentent souvent une fatigue mentale et physique, de l’anxiété et un manque de sommeil. Bien que d’autres chercheurs aient découvert que des techniques d’exercice ou de relaxation aident à soulager la fatigue, très peu d’études les ont testées en combinaison. « Nous voulions voir s’il y avait des avantages supplémentaires », a déclaré M. Cohen.
L’essai s’est déroulé sur sept jours, et il a inclus 40 femmes. Les participantes ont été invitées à remplir des questionnaires sur leur niveau de fatigue. Elles ont ensuite été divisées en trois groupes où elles devaient soit faire de l’exercice, soit suivre un entraînement à la pleine conscience, ou une combinaison des deux.

Une baisse du niveau de fatigue

« Nous avons constaté qu’au départ, toutes les participantes avaient un niveau modéré de fatigue mentale autodéclarée », a déclaré M. Cohen. « Au cours de la semaine, ces groupes qui ont participé à une combinaison d’exercice et d’entraînement à la pleine conscience, ont signalé une baisse du niveau de fatigue, qui est passé de modéré à léger. Les autres groupes n’ont pas montré aucune amélioration comparable ».
« Ces résultats sont similaires à ceux que mon équipe a recueillis dans le cadre d’autres études impliquant des exercices aérobies, associés à un entraînement cérébral », a déclaré Sean Mullen, professeur associé de kinésiologie. « Bien que chacune de nos études soit différente en matière d’objectifs, de portée et de population, nos recherches soutiennent l’idée que deux interventions en matière de comportement de santé valent mieux qu’une. Parfois, on suppose qu’en les fusionnant, on finit par diluer leurs effets. D’après notre expérience, elles ont tendance à fonctionner aussi bien, sinon mieux, ensemble ».

Augmenter la taille de l’échantillon et la durée de l’essai

Les chercheurs espèrent utiliser ces informations comme données préliminaires dans de futures demandes de subvention. Ce faisant, ils espèrent augmenter la taille de l’échantillon et la durée de l’essai afin d’évaluer si cette intervention peut apporter une amélioration plus efficace de la qualité de vie. « Lors de l’élargissement des interventions comportementales, la clé est de ne pas submerger les participantes avec trop de nouvelles informations et d’offrir suffisamment d’éducation, de formation et de ressources pour s’assurer qu’ils s’en tiennent au programme », a déclaré Mullen.
Les chercheurs continuent à explorer les possibilités de travailler avec d’autres populations adultes, atteintes ou non de maladies chroniques, en utilisant diverses modalités d’intervention, afin de déterminer si ces traitements combinés sont utiles.
Cette recherche a été publiée dans Psycho-Oncology.
Source : Beckman Institute for Advanced Science and Technology
Crédit photo : Pexels

martinBiologie
Des chercheurs de l'université de l'Illinois Urbana-Champaign ont découvert qu'une combinaison d'exercice et d'entraînement à la pleine conscience, peut aider à réduire la fatigue des survivantes du cancer du sein. Les résultats de leurs essais préliminaires pourraient être utiles pour concevoir des interventions pour d'autres patients atteints de cancer. Aider...