un-capteur-oxygénation-du-sang-pour-les-prématurés
Les médecins doivent surveiller de près les bébés qui naissent prématurément, et l’oxygénation du cerveau est peut-être la chose la plus importante à surveiller. Jusqu’à 50 % des bébés prématurés souffrent de lésions cérébrales, ce qui entraîne des problèmes neurologiques.

Un capteur

Les chercheurs de l’université de technologie de Delft ont maintenant mis au point un capteur sans fil qui permet de surveiller la santé du cerveau du bébé de manière simple, peu coûteuse et confortable pour l’enfant.
Il est déjà possible de surveiller le niveau d’oxygène dans le cerveau des bébés prématurés. Mais ces appareils sont grands et encombrants, et sont équipés de cordons dans lesquels les bébés peuvent s’emmêler. Ces appareils sont également très coûteux et les capteurs qui y sont fixés endommagent souvent la peau fragile du bébé lorsqu’on les retire.
Raison de plus pour développer une meilleure méthode de surveillance des niveaux d’oxygénation du cerveau d’un bébé. Et c’est exactement ce qu’ont fait les chercheurs de l’université de Delft, en collaboration avec la Northwestern University et le Lurie Children’s Hospital de Chicago.

Une interaction

En collaboration avec un médecin et un ingénieur en électricité, les chercheurs ont mis au point un capteur souple, pliable et sans fil qui peut être fixé au cuir chevelu d’un bébé. Ce capteur transmet sans fil des données à une application, qui signale quand les médecins ou les infirmières doivent intervenir.
« Ces capteurs surveillent non seulement les niveaux d’oxygénation des tissus régionaux dans le cerveau, mais aussi les niveaux d’oxygénation artérielle dans tout le corps », explique la chercheuse Alina Rwei de l’Université de technologie de Delft. « De cette façon, les travailleurs de la santé peuvent obtenir des informations sur ces deux systèmes distincts et sur l’interaction entre eux ».
Ce capteur se compose de quatre photodiodes, dont deux qui peuvent regarder en profondeur le cerveau. Ces deux autres photodiodes fournissent des données sur le flux sanguin dans tout le corps.
Ce capteur est flexible et s’adapte à la forme du crâne. Après son utilisation, l’appareil se détache facilement de la peau. « J’ai testé le capteur sur mon propre bébé Philip il y a quelques mois », explique Rwei. « Il a fonctionné exactement comme je l’espérais

Un accès plus simple

Outre le fait que ce capteur est plus confortable et plus facile à utiliser, il est également beaucoup moins cher que les autres solutions existantes. « Alors que les hôpitaux paient maintenant environ 10 000 euros pour une grande machine permettant de contrôler l’oxygénation des tissus dans le cerveau, notre capteur coûte environ 25 euros », explique M. Rwei.
« Cela pourrait permettre à un plus grand nombre de personnes d’avoir accès à ce type de technologie, en particulier dans les pays en développement, ce qui, espérons-le, permettra de limiter de nombreux problèmes de santé ».

Également pour les adultes

L’étape suivante consiste à produire ce nouveau dispositif en grande quantité. Rwei explique : « notre équipe en Amérique a lancé une start-up pour mettre ce capteur sur le marché. Soit dit en passant, les bébés prématurés ne sont pas les seuls à bénéficier de ces nouveaux capteurs. Chez les adultes aussi, l’oxygénation doit être contrôlée régulièrement, et ce nouveau dispositif peut y contribuer.
Cette recherche a été publiée dans PNAS.
Source : Delft University of Technology
Crédit photo : Rawpixel

Un capteur d'oxygénation du sang pour les prématurésmartinTechnologie
Les médecins doivent surveiller de près les bébés qui naissent prématurément, et l'oxygénation du cerveau est peut-être la chose la plus importante à surveiller. Jusqu'à 50 % des bébés prématurés souffrent de lésions cérébrales, ce qui entraîne des problèmes neurologiques. Un capteur Les chercheurs de l'université de technologie de Delft ont...