de-insuline-auto-ajustable-pour-contrôler-son-diabète
Une étude de preuve de concept, menée par une équipe de scientifiques européens a démontré le développement d’une nouvelle molécule d’insuline, capable de détecter le taux de sucre dans le sang et d’ajuster son activité en fonction des besoins du patient.

Une nouvelle sorte d’insuline

Cette molécule expérimentale n’a été testée jusqu’à présent que sur des animaux, mais les chercheurs espèrent qu’ils pourront la développer pour qu’elle fonctionne chez les diabétiques comme insulinothérapie.
Pour la plupart des diabétiques, le maintien d’un taux de glycémie sain s’apparente à un équilibre constant. Les injections d’insuline peuvent contribuer à réduire l’hyperglycémie, mais une dose excessive ou un mauvais dosage au mauvais moment, peut être dangereux et entraîner une hypoglycémie.
« Le problème avec le diabète est que l’insuline fonctionne toujours de la même manière », explique Knud Jensen, un auteur de cette nouvelle recherche de l’université de Copenhague. « Elle fait baisser le taux de sucre dans le sang, même si ce n’est pas forcément ce dont un patient a besoin ».
Jensen dit qu’il a été contraint de développer une forme d’insuline plus sûre, après qu’un collègue lui ait raconté, il y a quelques années, l’histoire d’un diabétique de type 1 qui est décédé après que sa femme lui ait donné de l’insuline, par erreur au mauvais moment. L’homme ne se sentait pas bien et, pensant que c’était le résultat d’une hyperglycémie, on lui a administré de l’insuline. Mais malheureusement, cette dose d’insuline a finalement entraîné la mort de cet homme.

Un énorme potentiel et très efficace

« C’est pourquoi nous avons fait le premier pas vers un type d’insuline qui peut s’auto-ajuster, en fonction du taux de sucre dans le sang d’un patient », explique Jensen. « Cela a un énorme potentiel pour améliorer la vie des personnes atteintes de diabète de type 1 ».
Cette recherche présente une nouvelle molécule d’insuline sensible au glucose, qui peut spontanément augmenter ou diminuer son activité en réponse aux taux de glycémie dans le sang.
« Cette molécule libère constamment une petite quantité d’insuline, mais elle varie en fonction des besoins », explique M. Jensen. « Cela permet aux patients atteints de diabète de type 1 de bénéficier d’un traitement plus sûr et plus facile ».
Cette nouvelle étude décrit non seulement le développement de cette nouvelle molécule d’insuline, mais démontre son efficacité dans des modèles animaux. Les expériences montrent que cette insuline répond efficacement aux fluctuations du glucose sanguin chez les rats.
M. Jensen est optimiste quant aux résultats obtenus par son équipe, mais note qu’il reste encore des années de travail avant que ce type d’insuline autorégulatrice n’arrive sur le marché. Cette recherche en est encore à ses débuts et il n’a pas encore été démontré qu’elle est sûre ou efficace chez l’homme. Toutefois, il s’agit encore d’une réalisation marquante en chimie, offrant la première preuve de l’action d’une molécule d’insuline sensible au glucose dans un organisme vivant.

La tester chez l’humain

« Nous avons testé cette forme d’insuline sur des rats et elle s’est révélée efficace », explique M. Jensen. « La prochaine étape consiste à développer cette molécule pour qu’elle agisse plus rapidement et plus précisément et la tester sur des humains – un processus qui peut prendre de nombreuses années. Mais cela vaut certainement la peine de placer ses espoirs en elle ».
Cette recherche a été publiée dans Chemistry, A European Journal.
Source : University of Copenhagen
Crédit photo : StockPhotoSecrets

De l'insuline auto-ajustable pour contrôler son diabètemartinbiothechnologie
Une étude de preuve de concept, menée par une équipe de scientifiques européens a démontré le développement d'une nouvelle molécule d'insuline, capable de détecter le taux de sucre dans le sang et d'ajuster son activité en fonction des besoins du patient. Une nouvelle sorte d'insuline Cette molécule expérimentale n'a été testée...