un-alliage-peut-former-un-produit-chimique-cancérigène
Les tuyaux en fer rouillés peuvent réagir avec les désinfectants résiduels dans les systèmes de distribution d’eau potable, pour produire du chrome hexavalent cancérigène dans l’eau potable, rapporte une étude réalisée par des ingénieurs de l’UC Riverside.

De l’eau potable cancérigène 

Le chrome est un métal qui se trouve naturellement dans le sol et les eaux souterraines. Des traces de chrome trivalent finissent par apparaître dans l’eau potable et les aliments, et on pense qu’elles ont des effets toxiques sur la santé. Le chrome est souvent ajouté au fer pour le rendre plus résistant à la corrosion.
Certaines réactions chimiques peuvent transformer les atomes de chrome en une forme hexavalente qui crée des mutations génétiques cancéreuses dans les cellules. Cette forme cancérigène de chrome a été au cœur d’un procès intenté dans la Central Valley de Californie par Erin Brockovich, qui a fait l’objet d’un film oscarisé.
Haizhou Liu, professeur d’ingénierie chimique et environnementale à l’École d’ingénieurs Marlan et Rosemary Bourns, qui étudie la chimie du traitement de l’eau, avait le pressentiment qu’une partie du chrome présent dans l’eau potable, pourrait provenir de réactions chimiques entre les désinfectants de l’eau et le chrome des écailles de corrosion de la fonte.
Avec Cheng Tan, étudiant en doctorat, et Sumant Avasarala, chercheur postdoctoral, Liu a obtenu des segments de deux tuyaux qui étaient en service depuis environ 5 et 70 ans respectivement, et ont induit de la corrosion sur certaines parties. Après avoir gratté la rouille, l’avoir broyée en poudre et avoir mesuré la quantité et les types de chrome présents, les chercheurs ont mis les échantillons dans de l’acide hypochloreux, la forme de chlore généralement utilisée dans les usines municipales de traitement de l’eau potable, et les systèmes de distribution d’eau potable.

Il se transformait plus rapidement en forme toxique

Des expériences précédentes avaient montré que les désinfectants de l’eau pouvaient transformer le chrome trivalent en chrome hexavalent toxique, mais le groupe a été surpris de constater que le chrome zérovalent détecté dans les tuyaux de fer rouillés, se transformait plus rapidement en forme toxique. Ils ont poursuivi avec des expériences de modélisation qui ont montré une série de possibilités quant à la quantité de chrome hexavalent, qui pouvait sortir du robinet dans des conditions réelles. Le pire scénario s’est produit dans l’eau potable à forte teneur en bromure.
« Ces nouvelles découvertes modifient notre sagesse traditionnelle sur le contrôle du chrome hexavalent dans l’eau potable, et mettent en lumière l’importance de la gestion des infrastructures de distribution d’eau potable, pour contrôler les substances toxiques dans l’eau du robinet », a déclaré M. Liu.

Utiliser un désinfectant moins réactif 

Le document avertit qu’à mesure que la crise mondiale de l’eau s’intensifie, l’eau recyclée et dessalée – qui ont toutes deux tendance à contenir des niveaux de bromure plus élevés – deviendra plus importante, soulignant la nécessité de comprendre et de prévenir la contamination par le chrome. Ce document recommande de réduire l’utilisation de tuyaux à forte teneur en alliage de chrome, et d’utiliser un désinfectant moins réactif avec le chrome, comme la monochloramine.
Cette recherche a été publiée dans Environmental Science & Technology.
Source : University of California – Riverside
Crédit photo : PXhere

martinPollution
Les tuyaux en fer rouillés peuvent réagir avec les désinfectants résiduels dans les systèmes de distribution d'eau potable, pour produire du chrome hexavalent cancérigène dans l'eau potable, rapporte une étude réalisée par des ingénieurs de l'UC Riverside. De l'eau potable cancérigène  Le chrome est un métal qui se trouve naturellement dans...