un-microbiote-oral-altéré-réduit-les-bienfaits-du-sport

L’exercice joue un rôle-clé dans le maintien d’une bonne santé physique et mentale tout au long de la vie. Il existe de plus en plus de preuves scientifiques que certains des bienfaits du sport sur le système immunitaire et le métabolisme, sont liés aux milliers de millions de bactéries qui colonisent le tube digestif – de la bouche aux intestins, appelées microbiote

Les bactéries de la bouche

Bien que la plupart des études dans ce domaine aient traditionnellement porté sur les micro-organismes présents dans l’intestin, on a constaté ces dernières années que les bactéries de la bouche, le deuxième microbiome le plus complexe de l’organisme, après l’intestin, jouent également un rôle important.

Des chercheurs de l’Université de Plymouth (Royaume-Uni) et de l’Universitat Oberta de Catalunya (UOC) ont mené des recherches et évalué les preuves scientifiques disponibles concernant l’impact de l’exercice physique sur la cavité buccale, en particulier sur le microbiote buccal de la salive.

« La majorité des bactéries présentes dans la bouche sont essentielles pour que nous soyons en bonne santé. « En fait, de précédentes études ont montré que si vous inhibez l’activité des bactéries dans la bouche, les bénéfices cardiovasculaires du sport sont réduits », a déclaré Raúl Bescós, professeur de physiologie à l’université de Plymouth et premier auteur de cette étude.

« Il y avait des indications du lien entre le sport et le microbiote oral, mais aussi beaucoup de lacunes, c’est pourquoi nous avons voulu examiner ce qui avait un impact sur le microbiote oral et comment cela pouvait affecter les bienfaits du sport », a-t-il ajouté.

L’alimentation et les bains de bouche

Des études récentes ont vérifié la relation entre la consommation de nitrates – présents dans les légumes verts à feuilles, notamment la roquette, le brocoli et les épinards, ainsi que dans la betterave – et les performances sportives et la santé cardiovasculaire.

Cette étude menée par Bescós avec l’aide de Patrícia Casas-Agustench, professeur à la faculté des sciences de la santé de l’UOC et chercheur associé, indique que le nitrate est une molécule que nous consommons dans l’alimentation ou que nous produisons de manière endogène pendant une activité physique. « Certains athlètes vomissent souvent à cause de l’anxiété qu’ils ressentent, avant ou pendant les compétitions en raison de l’effort qu’ils fournissent, ce qui entraîne une modification du niveau de pH dans leur bouche, érode l’émail et modifie la composition des bactéries de la bouche », a-t-elle ajouté.

Un autre facteur qui a également été considéré comme ayant un effet négatif sur la composition et l’équilibre du microbiote oral est l’utilisation de bains de bouche antibactériens, comme ceux contenant de la chlorhexidine, lorsqu’ils ne sont pas prescrits par un médecin. « Ils inhibent les bactéries dans la bouche et il a été observé que lorsque la chlorhexidine est utilisée, les effets positifs de l’exercice sur la pression artérielle sont considérablement réduits », a déclaré M. Bescós, qui a rappelé que « le microbiote oral est essentiel dans la réponse cardiovasculaire à l’exercice physique. Par conséquent, selon M. Bescós et M. Casas-Agustench, la santé bucco-dentaire peut affecter la santé intestinale et vice versa.

L’importance de la mastication

« La meilleure façon de prendre soin du microbiote oral, d’améliorer les performances sportives et la santé cardiovasculaire est de manger plus de légumes riches en nitrates, mais aussi de mâcher davantage. La salive est essentielle pour réguler le pH dans la bouche, ainsi que la composition et l’activité des bactéries dans la bouche. Il faut donc intégrer dans son alimentation des produits riches en fibres, comme les fruits, les légumes et les noix », ont conseillé M. Bescós et Mme Casas-Agustench.

Cette recherche a été publiée dans PharmaNutrition.

Source : Universitat Oberta de Catalunya
Crédit photo sur Unsplash : Nigel Msipa