covid-19-les-gènes-pour-traiter-ce-virus
Des traitements potentiels pour le COVID-19 ont été identifiés, après la découverte de cinq gènes associés à la forme la plus grave de cette maladie. Les gènes impliqués dans deux processus moléculaires – l’immunité antivirale et l’inflammation pulmonaire – ont été identifiés. Cette découverte aidera les médecins à comprendre comment le COVID-19 endommage les poumons au niveau moléculaire.

Cinq gènes qui protègent contre le COVID-19

Des chercheurs de l’université d’Édimbourg ont fait cette découverte en étudiant l’ADN de 2 700 patients dans 208 unités de soins intensifs (USI) au Royaume-Uni. Les chercheurs du consortium GenOMICC ont comparé les informations génétiques des patients atteints du COVID-19 dans les USI avec des échantillons fournis par des volontaires sains, issus d’autres études, telles que la Biobank britannique, la Generation Scotland et 100 000 génomes.
L’équipe a trouvé des différences importantes dans cinq gènes des patients de l’USI par rapport aux échantillons fournis par des volontaires sains. Ces gènes – IFNAR2, TYK2, OAS1, DPP9 et CCR2 – expliquent en partie pourquoi certaines personnes sont malades après avoir été infectées par le COVID-19, alors que d’autres ne sont pas affectées.
Après avoir mis en évidence ces gènes, l’équipe a pu prédire l’effet des traitements médicamenteux sur les patients, car certaines variantes génétiques répondent de manière similaire à des médicaments particuliers. Par exemple, ils ont montré qu’une réduction de l’activité du gène TYK2 protège contre le COVID-19. Une classe de médicaments anti-inflammatoires appelés inhibiteurs JAK, qui comprend le médicament baricitinib, produit cet effet.

Le gène INFAR2 imite l’effet d’un traitement avec des interférons

Ils ont également découvert qu’une augmentation de l’activité du gène INFAR2 est également susceptible de créer une protection, car elle peut imiter l’effet d’un traitement avec des interférons libérés par les cellules du système immunitaire pour se défendre contre les virus. Toutefois, les experts avertissent que pour être efficaces, les patients pourraient avoir besoin d’un traitement au début de la maladie.
Sur la base de ces résultats, les chercheurs affirment que les essais cliniques devraient se concentrer sur les médicaments qui ciblent ces voies antivirales et anti-inflammatoires.
Le Dr Kenneth Baillie, chercheur en chef du projet, a déclaré : « c’est une réalisation étonnante de la promesse de la génétique humaine pour aider à comprendre les maladies graves. Tout comme pour la septicémie et la grippe, dans le cas du COVID-19, les dommages aux poumons sont causés par notre propre système immunitaire, plutôt que par le virus lui-même. Nos résultats génétiques fournissent une feuille de route à travers la complexité des signaux immunitaires, montrant la voie vers les principales cibles des médicaments.

Tester les bons médicaments

« Nos résultats mettent immédiatement en évidence les médicaments qui devraient être en tête de liste pour les essais cliniques. Nous ne pouvons tester que quelques médicaments à la fois, donc faire les bons choix permettra de sauver des milliers de vies.
Cette recherche a été publiée dans Nature.
Source : University of Edinburgh
Crédit photo : StockPhotoSecrets 

COVID-19 : les gènes pour traiter ce virusmartinBiologie
Des traitements potentiels pour le COVID-19 ont été identifiés, après la découverte de cinq gènes associés à la forme la plus grave de cette maladie. Les gènes impliqués dans deux processus moléculaires - l'immunité antivirale et l'inflammation pulmonaire - ont été identifiés. Cette découverte aidera les médecins à comprendre...