COVID-19-cibler-les-cellules-endothéliales-réduit-les-symptômes
Pour les patients atteints de maladies pulmonaires graves, le ciblage des cellules endothéliales – les cellules qui composent la paroi des vaisseaux sanguins et qui régulent l’échange d’oxygène entre les voies aériennes et la circulation sanguine – pourrait être une nouvelle approche pour restaurer la fonction pulmonaire normale.

Une nouvelle approche

Le SARS-CoV-2 est caractérisé par un œdème pulmonaire, une pneumonie virale, une coagulopathie, une inflammation et d’autres anomalies physiologiques. Le SARS-CoV-2 utilise l’ACE2 pour infecter et endommager les cellules vasculaires épithéliales ciliées dans les voies respiratoires supérieures. Pourtant, la manière dont ce virus dérègle les fonctions vasculaires, en provoquant un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) chez les patients atteints du COVID-19 reste un mystère.
Dirigée par le docteur Erich Mackow, professeur de microbiologie et d’immunologie, une équipe de scientifiques a cherché à élucider ce mécanisme, en étudiant l’infection par le SARS-CoV-2 des cellules endothéliales humaines des poumons, du cerveau, du cœur et des reins, qui sont affectées chez les patients atteints du  COVID-19.
« Les allégations selon lesquelles les cellules endothéliales sont infectées par le SARS-CoV-2 par l’intermédiaire des récepteurs ACE2 n’ont jamais été évaluées directement », a déclaré M. Mackow. « Nos recherches ont révélé que les cellules endothéliales sont dépourvues de récepteurs ACE2 et que les cellules endothéliales n’étaient infectées par le SARS-CoV-2 qu’après avoir exprimé les récepteurs ACE2 en elles.

Un ciblage thérapeutiquement

Comme les fonctions des cellules endothéliales sont déréglées par le SARS-CoV-2, ces résultats suggèrent un nouveau mécanisme de régulation qui ne nécessite pas d’infection virale. Il suggère plutôt l’activation indirecte de l’endothélium, résultant potentiellement de dommages aux tissus environnants, qui pourrait être la base de recherches supplémentaires, pour cibler thérapeutiquement et restaurer les réponses normales des cellules endothéliales ».
Cette recherche suggère la possibilité de cibler thérapeutiquement l’activation, plutôt que l’infection de l’endothélium, comme stratégie pour résoudre les symptômes de coagulation et d’inflammation du COVID-19.
M. Mackow souligne que des recherches supplémentaires sur ces cellules endothéliales et les fonctions de l’AC2, régulées à la baisse après une infection par le SARS-CoV-2, sont nécessaires pour déterminer les cibles qui pourraient conduire à une réduction de la détresse respiratoire et des symptômes des patients atteints du COVID-19.

En résumé

  • Le SARS-CoV-2 active probablement les réponses des cellules endothéliales chez les patients, ce qui contribue aux symptômes pulmonaires graves, comme  l’obstruction vasculaire et à la détresse respiratoire.
  • Une étude montre que les cellules endothéliales qui tapissent les capillaires sont dépourvues de récepteurs ACE2 pour la fixation du SARS-CoV-2 et suggère que ce virus active indirectement les mécanismes pathologiques liés aux cellules endothéliales, qui dirigent la coagulation et l’inflammation associées à cette maladie dans les cas graves.
  • Par conséquent, l’activation des cellules endothéliales et les réponses des cellules endothéliales induites par le SARS-CoV-2 pourraient être des cibles thérapeutiques potentielles pour aider à résoudre le Covid-19.

Cette recherche a été publiée dans mBio.
Source : Stony Brook University
Crédit photo : Rawpixel