un-exosquelette-améliore-la-fonction-motrice
Une équipe de chercheurs du New Jersey a montré que l’entraînement à la marche, à l’aide d’exosquelettes robotisés, améliorait la fonction motrice chez les adolescents et les jeunes adultes atteints de lésions cérébrales acquises.

Améliorer la fonction motrice des adolescents

Les lésions cérébrales acquises se traduisent souvent par une hémiparésie, entraînant des déficits importants de l’équilibre et de la démarche, qui nuisent à la marche fonctionnelle et à la participation aux activités de la vie quotidienne. L’entraînement à la marche à l’aide d’exosquelettes robotisés, offre une possibilité de rééducation motrice chez les personnes atteintes d’hémiparésie, mais peu d’études ont été menées chez les adolescents et les jeunes adultes. Selon les docteurs Karunakaran et Nolan, les résultats d’une étude préliminaire dans cette tranche d’âge sont prometteurs pour cette intervention.
Les participants comprenaient sept individus (âgés de 13 à 28 ans) atteints de lésions cérébrales acquises (LCA) et d’hémiparésie et un témoin sain. Le groupe LCA incluait des personnes souffrant de lésions cérébrales dues à une anoxie, un traumatisme ou une attaque. Tous ces participants ont reçu 12 séances de 45 minutes d’entraînement à la marche à forte dose, dans un exosquelette robotisé (EksoGT, Ekso Bionics, Inc.) sur une période de 4 semaines. L’entraînement à la marche a été administré par un physiothérapeute agréé, supervisé par un membre de l’équipe de recherche.

Des résultats prometteurs mais une étude ayant des limites

« À la fin des 4 semaines d’entraînement, ces participants avaient progressé vers un schéma de marche plus normal », a déclaré le Dr Karunakaran, « y compris une meilleure charge, une plus grande longueur de pas et une vitesse de marche plus rapide ». Bien que ces résultats soient prometteurs, le Dr Nolan a reconnu les limites de cette étude, notamment la petite taille de l’échantillon et l’absence d’un groupe de contrôle : « une étude plus approfondie est nécessaire pour confirmer l’effet de l’entraînement dans cette tranche d’âge avec des LCA, le dosage optimal pour le protocole d’entraînement et la durabilité des améliorations fonctionnelles ».
Cette recherche a été publiée dans Applied Bionics and Biomechanics.
Source : Kessler Foundation
Crédit photo : StockPhotoSecrets