donner-aux-cellules-un-appétit-pour-les-virus
Une équipe dirigée par des chercheurs de l’UT Southwestern a identifié un gène-clé nécessaire pour que les cellules consomment et détruisent les virus. Mais on ne sait pas encore très bien, note la responsable de cette étude, Xiaonan Dong, Ph.D., si une voie unique a spécifiquement ciblé les virus pour l’autophagie.

Un gène active l’autophagie des cellules

Dans cette dernière recherche, Dong et ses collègues ont manipulé des cellules humaines infectées par différents virus pour épuiser individuellement plus de 18 000 gènes différents, en examinant leurs effets sur l’autophagie. Parce que les virus entrent souvent dans les cellules par cette voie, a raisonné l’équipe, le SNX5 pourrait être important pour leur autophagie.
Lorsque les scientifiques ont arrêté l’utilisation du SNX5 dans les cellules humaines, la capacité des cellules à réaliser l’autophagie sur les virus HSV-1 et Sindbis a diminué de manière significative – cependant, leur capacité à activer l’autophagie dans le cadre du nettoyage cellulaire normal, ou pour l’élimination des bactéries est restée intacte, ce qui suggère que ce gène est spécifiquement utilisé pour l’autophagie virale.
Cependant, lorsque ces cellules ont été infectées par des virus manipulés pour supprimer leur capacité à induire l’autophagie, elles ont été épargnées. Ensemble, explique M. Dong, ces résultats suggèrent que les cellules ont une voie unique pour l’autophagie virale qui a probablement le SNX5 à la barre. La plupart des méthodes actuelles ciblent les virus en fonction de leurs faiblesses individuelles – une approche qui nécessite le développement d’une stratégie unique pour chaque type de virus.

De futures thérapies antivirales à large spectre

« En apprenant comment les cellules absorbent et dégradent naturellement les virus », dit M. Dong, « nous pourrions découvrir des moyens d’augmenter ce processus, créant une stratégie plus générale pour développer des thérapies antivirales à large spectre, qui combattent un ensemble de différentes infections virales ».
Cette recherche a été publiée dans Nature.
Source : UT Southwestern Medical Center
Crédit photo : Pexels

martinBiologie
Une équipe dirigée par des chercheurs de l'UT Southwestern a identifié un gène-clé nécessaire pour que les cellules consomment et détruisent les virus. Mais on ne sait pas encore très bien, note la responsable de cette étude, Xiaonan Dong, Ph.D., si une voie unique a spécifiquement ciblé les virus...